Gaël Brustier : #NuitDebout. Que penser ?

« La gauche a perdu la bataille de l’hégémonie culturelle. » C’est le constat qu’avait fait le politologue Gaël Brustier dans son précédent livre, « À demain, Gramsci ». Il y avait montré comment, pendant que la gauche classique française s’était concentrée sur les échéances électorales, la droite avait, notamment à travers la Manif pour tous, remporté la bataille des idées. Mais voilà que peu de temps après est apparu, dans le giron de la mobilisation contre la loi « travail », le mouvement Nuit debout (woxx 1369). À l’heure où la campagne électorale française montre peut-être les premières retombées politiques du mouvement avec un candidat Mélenchon qui a le vent en poupe, Brustier livre un récit détaillé et analytique du mouvement. Il avance l’idée que la défaite « sur tous les plans » de la gauche européenne serait à l’origine de Nuit debout. Il évoque les clivages qui traversent le mouvement : entre une certaine idée de « pureté » politique et le désir de changer les choses, entre horizontalité et difficultés liées à celle-ci. Alternant récit des événements et analyse théorique, Brustier se penche sur les origines, les acteurs, mais aussi les perspectives à long terme du mouvement. Paru aux éditions du Cerf.


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged , . Bookmark the permalink.

Comments are closed.