Henri Losch : D’Rennscheier

1355kulturspalte_loschLes souvenirs d’un garçon qui ne tenait pas en place et qui s’improvise guide pour ensuite exercer ce métier pendant des décennies : c’est l’argument du dernier livre d’Henri Losch paru chez Binsfeld. Le début, en forme de récit d’enfance, est particulièrement touchant. Par contre, la suite devient répétitive, chaque chapitre étant consacré à un pays et une description linéaire de voyage où les rares incidents sont évacués en quelques lignes. Losch glisse bien quelques anecdotes liées au grand-duché, comme ce voyage à Rome où l’on retrouve un certain Erny Gillen ou le fait que des palplanches sorties des aciéries grand-ducales aient été utilisées pour déplacer les ruines de Philae en Égypte, mais le tout donne plutôt l’impression d’un placement de produit pour un grand voyagiste local. Conseillé aux amateurs avides de lire en luxembourgeois uniquement.


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.