Journalisme : un deuxième mort en quelques mois

Dimanche dernier, la police slovaque a découvert les corps criblés de balles d’un journaliste d’investigation et de sa compagne – tout laisse à penser que c’est son travail qui leur a coûté la vie.

(©pixabay)

Ils s’appelaient Jan Kuciak et Martina Kusnirova. Leurs corps ont été trouvés dans leur maison à Velka Maca, non loin de la capitale slovaque. Âgé de seulement 27 ans, Kuciak travaillait pour le portail « Aktuality.sk » avant d’être assassiné dimanche dernier. Pour la police, le meurtre serait « très probablement » lié à son travail.

Selon les communiqués de Reuters, de Reporters sans frontières et de la Fédération européenne des journalistes, Kuciak travaillait sur des dossiers d’évasion fiscale et de fraude mettant en cause des personnes haut placées dans l’administration slovaque et de riches hommes d’affaires.

C’est surtout Marian Kocner, entrepreneur réputé pour ses liens avec les hautes sphères politiques, qui est au centre de l’attention. Par le passé, il avait déposé des mains courantes contre le journaliste et l’avait menacé – lui et sa famille – publiquement à plusieurs reprises.

Après le meurtre de la journaliste maltaise Daphne Caruana Galizia fin 2017, c’est le deuxième meurtre d’un journaliste en quelques mois en pleine Union européenne – et tous les deux enquêtaient sur l’évasion fiscale et la corruption gouvernementale dans leurs pays respectifs.


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged , . Bookmark the permalink.

Comments are closed.