Julie Vinandy-Schmit : Perdue dans la vallée

Résolument ancré dans la vallée de la Pétrusse, ce conte moderne nous entraîne sur les pas de Sophie, collectionneuse des histoires des autres près du ruisseau (qui sait se faire rivière pour peu que les orages le soutiennent, métaphore sûrement voulue)… et un peu paumée, il faut bien le dire. La jeune fille de 19 ans s’interroge sur son avenir, sur les raisons profondes d’un mal de vivre déjà bien implanté, sur l’incommunicabilité : sur la vie en somme. « Perdue dans la vallée » est donc un récit initiatique qui s’étend sur quelques semaines, où se mélangent les rencontres réelles et oniriques de la protagoniste et des réflexions sur sa vie passée et future. Le tout a, on l’aura peut-être deviné, un petit air de Paulo Coelho, ressemblance renforcée par le style des illustrations de Hermann Fuchs. Les différents épisodes – car, voulu ou non, le lien tissé littérairement entre les scènes fait plutôt penser à une succession qu’à un tout – dégagent une inventivité certaine ; on regrette cependant justement que cette inventivité soit peu exploitée, avec un départ abrupt vers de nouvelles aventures alors que certains personnages rencontrés ou certains tableaux auraient mérité un approfondissement. Ces sarcophages en verre qui flottent au-dessus de la vallée, par exemple, constituent une image fascinante pleine de significations possibles que Julie Vinandy-Schmit ne développe presque pas. De plus, sa langue demeure volontairement simple (encore Paulo Coelho ?), ce qui obère le parallèle entre l’écriture et la confusion d’esprit de l’héroïne. Contrainte de temps, contrainte de longueur ? On reste donc sur sa faim avec ce court roman, qui dispose pourtant d’un matériau sérieux pour un traitement plus approfondi.

Paru chez Kremart.

Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged , . Bookmark the permalink.

Comments are closed.