KEP : Premières réactions

La scène culturelle a jusqu’à fin juillet pour réagir à l’ébauche du plan de développement culturel (KEP). Forum Culture(s) a déjà donné sa réponse.

Soucieux d’apporter une réponse sensée et dotée d’un certain impact, les membres de Forum Culture(s) ont tenté de réunir autant d’associations que possible autour de leur table pour s’associer à leur texte. Ainsi, ce dernier est signé aussi par l’association des acteurs du Luxembourg (actors.lu), l’association luxembourgeoise des techniciens de l’audiovisuel (Alta) et l’association des professionnels du spectacle vivant (Aspro). L’association luxembourgeoise des réalisateurs et scénaristes (Lars) n’avait pas souscrit à la réaction, comme il était écrit dans une première version du communiqué.

Dans leur réaction, les quatre associations se posent d’emblée la question du fair-play quant à la présentation du KEP. En effet, le plan n’a été mis en ligne que vers 17 heures le jour précédant les assises culturelles – où il était censé être discuté. Les discussions ont souffert de l’impossibilité de digérer les 190 pages en une nuit, car beaucoup d’intervenant-e-s sont revenu-e-s avec des doléances qui sont incluses dans le plan.

Par ailleurs, le communiqué constate qu’un certain nombre de recommandations – comme la toute première touchant à la gouvernance du ministère de la Culture – étaient déjà incluses dans le programme gouvernemental de 2013, sans être pour autant réalisées. Tout comme 31 points (sur 56) du programme gouvernemental qui n’ont pas vu de début de mise en œuvre. Autre point négligé selon le communiqué : la situation économique des artistes et des intermittent-e-s. Le flou de la recommandation resterait problématique, malgré quelques « bonnes recommandations ».

Les associations regrettent aussi que les partis politiques n’aient pas eu le temps de réagir, voire d’inclure les recommandations du KEP dans leurs programmes électoraux. Même si le KEP a été le sujet d’une heure d’actualité à la Chambre des députés la semaine dernière, où presque tous les partis (à l’exception de l’ADR pour qui le KEP est un ignoble document gauchiste destiné à faire disparaître la culture luxembourgeoise) ont souscrit aux recommandations et promis de discuter plus souvent de la culture, ce « parent pauvre » du travail au parlement (dixit Guy Arendt).

En fin de compte, ce qui importe le plus pour les associations signataires est qu’après toutes ces réflexions, on passe enfin à l’action et qu’on réalise toutes les recommandations faisables à court terme. Ce qui dépendra finalement du nouveau ou de la nouvelle locataire de l’hôtel des Terres Rouges à partir de mi-octobre.


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged , , , , . Bookmark the permalink.

Comments are closed.