La fin du Hariko ?

On le savait provisoire dès les débuts, mais lorsque le woxx a interviewé l’instigatrice de ce projet innovant liant travail social et secteur créatif, Marianne Donven était encore pleine d’espoir que la Ville de Luxembourg essaierait de trouver une solution à cette situation précaire. Depuis l’année dernière, on sait que l’ancienne propriétaire, la Sogel, a vendu bâtiment et terrain au promoteur immobilier Crea Haus, qui veut raser le bâtiment et y réaliser ses propres projets. Les occupant-e-s du Hariko devront donc plier bagage vers la fin juin. Ce qui inquiète particulièrement Déi Gréng, fraîchement arrivés sur les bancs de l’opposition dans la capitale. Dans une question urgente, leur conseillère Claudie Reyland veut savoir si la Ville compte mettre un autre bâtiment à disposition de l’équipe, si elle pense que le projet devrait rester dans la capitale et si elle pense soutenir matériellement et financièrement le Hariko à l’avenir. Dans une discussion sur les espaces culturels au Carré Rotondes, la bourgmestre Lydie Polfer avait déjà indiqué que le jour où les services y siégeant auront déménagé, les bâtiments de l’ancien abattoir de Hollerich seraient mis à disposition du secteur socioculturel. Voilà donc une belle occasion de tenir une promesse.


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.