L’avenir est dans le sol

La salle Folmer de l’Athénée était bien remplie ce mercredi soir, lorsque Lydia et Claude Bourguignon, experts en microbiologie du sol, ont donné une conférence sur l’état des sols aussi bien dans nos régions qu’à travers le monde. Sur invitation de plusieurs ONG environnementales et de développement, le couple, qui a fondé en 1990 le « Laboratoire analyses microbiologiques sols » (www.lams-21.com), a visité le grand-duché le jour même où l’ouverture officielle de la « route du Nord » allait consacrer une des plus grandes attaques contre la biodiversité dans notre région. La conférence a été précédée d’un atelier à Kahlborn, où les experts ont montré comment évaluer dans la profondeur – « eux étaient dans le trou et nous autour », comme en témoignait un des participants –  l’état du sol de cette partie de notre pays pour évaluer le type d’agriculture la plus adaptée. La thèse bourguignone, c’est que face à l’érosion et à la destruction de nos sols – dont un tiers sont dégradés, alors qu’il faut des milliers d’années pour en créer quelques centimètres de façon naturelle – une solution s’impose : le semis direct sous couvert, une agriculture qui évite de labourer les champs. Entre une moisson et le semis suivant, des plantes intermédiaires permettent de garder le sol couvert. Cette culture intermédiaire n’est pas coupée et évacuée, mais écrasée. Le sol est ainsi protégé contre l’érosion et une faune diverse, qui travaille et enrichit les sols, peut se développer. Cette technique demande beaucoup de connaissance du sol, des cultures les mieux adaptées et de la meilleure façon d’organiser leur rotation intelligente. Elle affranchit par contre de la dépendance aux intrants chimiques utilisés dans l’agriculture « conventionnelle » pour rendre les sols plus productifs – tout en les détruisant à moyen et long terme.


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.