Le KEP a remué (un peu) la Chambre

(lc) – Dans le souci de ne pas passer à côté et de démontrer qu’eux aussi s’intéressaient à la politique culturelle, les coalitionnaires socialistes et verts ont tenté de peser dans le débat cette semaine. D’abord, le LSAP a présenté les idées issues de son groupe de travail dédié à la culture mardi matin. L’après-midi, Déi Gréng ont organisé une heure d’actualité à la Chambre des députés. Alors que le consensus sur la qualité du plan de développement culturel était presque unanime – n’y manquait que Fernand Kartheiser, qui dans une intervention qu’on ne peut décrire que comme hallucinante l’a qualifié de « plan de gauche » –, les vieilles querelles ont refait surface. Octavie Modert, au nom du CSV, a critiqué le gouvernement pour sa lenteur à mettre en place le plan et pour le fait de l’avoir publié juste avant les élections d’octobre. Le socialiste Franz Fayot a lancé une pique envers le premier ministre (absent) pour sa réponse à une actrice pendant les assises culturelles (voir article Thema dans ce numéro). Le libéral André Bauler s’est livré à une de ces performances insipides dont il a le secret, et finalement Marc Baum, pour Déi Lénk, a reconnu l’importance du document tout en rappelant que tout n’était qu’une question de volonté politique. En somme : (presque) tout le monde aime la culture, surtout avant les élections.


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.