Le Luxembourg encore dans le viseur

Même s’il ne figure pas sur la liste noire des paradis fiscaux proposée par le Conseil européen, qui lors de sa parution en décembre 2017 avait été largement critiquée, même par le commissaire Pierre Moscovici, le grand-duché n’est pas sorti de l’auberge. Lors de la publication des rapports dans le cadre du Semestre européen, pas moins de sept pays sont accusés de « politique fiscale agressive ». Les gagnants sont la Belgique, Chypre, la Hongrie, l’Irlande, le Luxembourg, Malte et les Pays-Bas. Ces rapports provenant de la Commission européenne, on peut supposer qu’ils sont aussi une sorte de correction de tir par rapport à la liste issue du Conseil. Une étude publiée en même temps par la Commission démontre également la vulnérabilité de certains pays – en particulier le Luxembourg – à une fiscalité agressive. La Commission va décider en avril si elle émettra des recommandations spéciales contre le dumping fiscal à l’égard de ces sept pays.


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !

Flattr this!

Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.