Les PPP ne sont plus en odeur de sainteté

Quand la Cour des comptes européenne communique, on ne s’attend pas vraiment à ce qu’elle mette en question une pratique économique communément admise, quoique controversée dans les sphères politiques de gauche. C’est pourtant le cas dans son dernier rapport, où elle estime que les partenariats public-privé (PPP) présentent « de multiples insuffisances et des avantages limités ». Bien sûr, il s’agit des PPP cofinancés par l’Union européenne et non pas les multiples parkings ou piscines construits par des communes en partenariat avec des entreprises privées, au prix de contrats qui en règle générale coûtent plus d’argent au contribuable que si le public avait agi seul. La Cour des comptes a donc procédé à un audit des PPP faits avec cofinancement européen, et le résultat est parlant : 1,5 milliard d’euros dépensés « de manière inefficiente et inefficace » et un « manque de clarté des politiques et des stratégies », des « analyses inappropriées, de la comptabilisation de PPP hors bilan et une répartition déséquilibrée des risques ». En clair, la Cour des comptes vient de donner raison aux nombreux détracteurs des PPP à tous les niveaux – ce qui est une bonne nouvelle… à condition qu’elle parvienne aux oreilles des responsables politiques.


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.