Luxleaks : PWC gagne encore une fois

(Photo : woxx)

Surprise ce mardi dernier au tribunal de grande instance (TGI) de Metz : le juge a débouté Édouard Perrin et l’a condamné à une amende de 3.000 euros suite à la plainte de ce dernier contre PWC. En effet, Perrin contestait la légalité de la perquisition chez Raphaël Halet, qui n’avait pas uniquement servi à démontrer que le lanceur d’alerte avait bien subtilisé des documents dans la firme d’audit, mais aussi qu’il était la source du journaliste. Or, cela est contraire à la protection des sources – comme l’ont confirmé le procureur (qui, chose rare, est intervenu dans un procès en référé) et la juge qui a signé l’ordonnance de perquisition. Cette dernière a admis que vu les circonstances actuelles, elle n’autoriserait plus la saisie de la correspondance Halet-Perrin. Et pourtant, le juge du TGI a estimé que la procédure était tout à fait légale et incontestable. Le journaliste a d’ores et déjà fait savoir qu’il ferait appel. Quelques jours après que le magazine « Challenges » a été forcé de retirer un article mentionnant les problèmes financiers du groupe Conforama, c’est un coup dur de plus pour la liberté de la presse et la protection des sources.


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.