March for Freedom : des peines de prison

Le tribunal est resté en deçà des demandes du parquet, et pourtant le jugement n’est pas anodin : cinq participant-e-s à la « March for Freedom » ont été condamnés à des peines de six mois de prison, assorties de sursis pour quatre d’entre eux, et à des amendes de 1.000 à 1.500 euros. Ils devront d’ailleurs payer des dommages et intérêts à hauteur de 4.500 euros à cinq policiers. La personne qui a écopé d’une peine de prison ferme ne s’était pas présentée au procès. En juin 2014, la marche de plusieurs dizaines de réfugiés et de leurs soutiens avait relié Strasbourg à Bruxelles et traversé le Luxembourg. Au Kirchberg, des heurts avaient éclaté entre policiers et manifestant-e-s quand ceux-ci avaient occupé l’entrée du centre de conférences. Des heurts qui avaient fait de nombreux blessés des deux côtés et mené à de nombreuses arrestations. Avant le procès, l’ancien député Justin Turpel avait notamment pris position en faveur des accusé-e-s, lesquels s’étaient, eux, dits « choqués » par la violence policière qu’ils avaient subie (woxx 1418). Le jugement ne leur étant notifié par écrit que lundi, ils envisageraient de faire appel.


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.