Merci pour les dégâts… durables

« Selon ses instigateurs, le référendum devait être l’occasion d’un grand débat. Pour commencer, ils en sont restés à l’écart jusqu’aux dernières semaines et ont laissé pourrir les choses au point où il faut se demander s’ils voulaient vraiment du droit de vote des étrangers ou simplement isoler le CSV. L’isolation leur a réussi, même s’ils en sont eux-mêmes les victimes. » Dans une tribune libre qui nous est parvenue un peu trop tard pour pouvoir la publier dans les colonnes de cette édition, mais que les lectrices et lecteurs intéressé-e-s peuvent consulter en entier sur notre site woxx.lu, Serge Kollwelter ne fait pas dans la dentelle. Non seulement il reproche aux instigateurs du oui au référendum d’avoir complètement échoué, mais il craint aussi les effets durables d’une campagne ratée : « La perspective d’un droit de vote des étrangers reste bouchée pour des décennies. Nous devons ce blocage à nos politiques, Gambia et CSV réunis, qui ont cassé le consensus qui existait au sein de la Chambre des députés parmi 5 partis sur 6. »


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.