Mercredi soir : Six projets civils pour booster la politique

Luxembourg-ville : hôtel de Bourgogne, siège du ministère d’État.  (Photo: Cayambe
CC BY-SA 3.0)

Qu’est-ce que Tullio Forgiarini, auteur et professeur, Ben Stemper, secrétaire général du Jugend Parlament, Rolf Tarrach, ancien recteur de l’Université du Luxembourg et président de l’European University Association, Gaston Vogel, avocat, Agnieszka Zajac, managing partner chez Odgers Berndtson et Laura Zuccoli, présidente de l’ASTI ont en commun ? Pas beaucoup pourrait on dire, mais c’est justement dans cette constellation hétéroclite que réside l’intérêt potentiel d’un événement « inédit » organisé par Idea – laboratoire d’idées autonome, pluridisciplinaire et ouvert – ce mercredi 13 juin à 18 heures à la Maison des Startups (9, rue du Laboratoire à Luxembourg). Idea, une initiative de la Chambre de Commerce, s’est donné comme mission «  de mener des réflexions en faveur du développement durable du Luxembourg et de l’intérêt économique général du pays ». Dans cette veine, les six personnalités invitées, issues de ce que certain-e-s ont pris l’habitude d’appeler « la société civile », doivent concourir autour du thème « Si j’étais formateur du gouvernement … ».

Les « apprentis-formateurs » auront chacun-e quelques minutes pour présenter un seul et unique projet qu’ils ou elles auraient envie de réaliser si le Grand-Duc les désignait comme formateur du nouveau gouvernement à l’issue des élections d’octobre. Bon, on mélange un peu le genres, car « le formateur » est plutôt là pour mettre ensemble les partis qui formeront la future coalition, et donc le futur gouvernement qu’il ou elle présidera – sauf couacs imprévus pendant l’exercice – par la suite. Dans cette phase les têtes et les couleurs politiques jouent un rôle plus important que le futur programme commun, voire les projets concrets qu’il pourrait contenir.

Vu les profils des invité-e-s, on peut s’attendre à un éventail de projets très large, si large d’ailleurs qu’on peut se demander s’il y aura de grandes controverses. Il s’agira plutôt de livrer les arguments pourquoi un dossier aurait plus d’importance qu’un autre. A découvrir donc comment les invité-e-s, dont certain-e-s ne sont pas connu-e-s pour faire uniquement dans la dentelle, vont se tirer d’affaire. L’entrée au lieu de débat se fait à partir de 17h30. La spontanéité n’est cependant pas tout-à-fait au rendez-vous : les intéressé-e-s devront s’inscrire au préalable par formulaire électronique et auront alors accès « dans la limite des places disponibles ». Demande de renseignements complémentaires à adresser par courriel à info@fondation-idea.lu ou par téléphone au 42 39 39 486 de la Fondation Idea.


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Comments are closed.