Migration et développement

Pour cette rentrée, un consortium d’associations (Cercle de coopération, Acat, Alos-Ligue des droits de l’homme, Amnesty International, Asti, ASTM, Caritas, Cefis, Clae, Frère des hommes, I’m not a refugee, SOS-Faim, MSF, l’ONG de l’OGBL) lance le débat sur les relations entre migration et développement, et ce en deux temps. D’abord par une table ronde qui réunira à Neimënster, le 14 septembre à 20h, Jean Asselborn, ministre des Affaires étrangères, Aminata Traoré, ancienne ministre de la Culture du Mali, Jean Feyder, ancien ambassadeur et François Gemenne, professeur à l’université de Liège et à Sciences Po Paris. « Les questions des migrations – et leurs nombreux drames – ne cessent d’être d’actualité. L’accord avec la Turquie est censé gérer les routes vers la Grèce. Il s’avère cependant que la traversée de la Méditerranée continue. Cette voie est surtout empruntée par des personnes fuyant la misère et l’absence de perspectives dans leurs pays africains » : c’est avec ces mots que le consortium introduit le débat. Pour les organisateurs, il est urgent que l’UE agisse sur les causes de ces migrations dites « économiques ». Dans un deuxième temps, la projection en avant-première du film de Gianfranco Rosi « Fuocoammare », lauréat de l’Ours d’or 2016, aura lieu le 20 septembre à 19h à l’Utopia au Limpertsberg. Elle sera suivie d’un échange avec des réfugiés ayant traversé la Méditerranée et se trouvant au grand-duché. Les billets sont en vente à l’Utopia (tél. 22 46 11).


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.