Mobilisations pour la COP21 : Manifester malgré tout

À la suite des attentats du 13 novembre, la grande marche pour le climat de Paris a été interdite. La plupart des organisations se sont mises d’accord sur d’autres types de mobilisation. Voici le communiqué officiel de la Coalition climat 21.

Manhattan

Sauf Paris ? Après la géante « People’s Climate March » à New York en automne dernier, le lancement de la COP21 donnera lieu à des marches partout dans le monde. (Photo : The All-Nite Images / Flickr / CC-BY-SA 2.0)

Dimanche 29 novembre, la journée sera placée sous le signe du climat aussi à Paris. Suite à l’interdiction de la marche mondiale pour le climat et au regard des délais serrés, la mobilisation citoyenne se construira à travers une diversité d’initiatives. Celles-ci ont été préparées par des organisations membres de la Coalition climat 21, qui sert de caisse de résonance à cette mobilisation citoyenne.

March4me.org : à l’initiative de FNE, la Fondation Nicolas Hulot, WWF et Greenpeace, un outil inédit a été mis en ligne (www.march4me.org) pour permettre à tous ceux qui ne peuvent pas marcher ce jour-là, de Beyrouth à Bamako en passant par Paris, de se faire représenter par tous ceux qui marcheront en Amérique, en Afrique, en Asie, en Europe. Ces derniers représenteront les marcheurs « empêchés » en arborant leurs photos et prénoms dans les défilés.

Nos chaussures marcheront pour nous : à l’initiative d’Avaaz, la place de la République sera couverte de chaussures qui symboliseront les pas des personnes qui devaient participer à la marche pour le climat à Paris. Ces chaussures sont collectées chaque jour dans différents points de Paris. (http://bit.ly/1jilG7R)

Une chaîne humaine pour un climat de paix : à l’initiative d’Alternatiba et d’Attac, une chaîne humaine sera formée de 12h à 13h sur les trottoirs entre la place de la République et Nation, sur le boulevard Voltaire. Ce sera l’occasion de dévoiler les messages et visuels prévus initialement pour la marche mondiale pour le climat.

Action #EyesonParis #ClimateChange : à partir du 29 novembre, Oxfam proposera aux citoyens de poster sur les réseaux sociaux des photos de leur regard accompagné de messages pour défendre la justice climatique (http://bit.ly/1QGC9Bh). L’objectif ? Montrer aux décideurs que les citoyens ne les quitteront pas des yeux et seront attentifs à leurs engagements pour le climat. Les photos circuleront sur Twitter, Facebook ou Instagram avec les hashtags #EyesOnParis #ClimateChange.

Une grande clameur pour la rue ! La « Grande Clameur pour le climat » propose d’exprimer de manière sonore et sensible l’engagement des citoyens dans la lutte contre le dérèglement climatique. Suite aux récents événements tragiques et à l‘interdiction de la marche pour le climat à Paris, nous ne pouvons plus nous mobiliser en marchant dans la rue. Mais nous pouvons faire entendre notre voix en produisant des sons, et même de la musique ! (thegreatclamor.org)

Un symbole commun pour le climat ! Aux terrasses des cafés, dans les boulangeries, les coins de rue, les balcons et les fenêtres, et même sur les vêtements, un symbole commun sera proposé par les artistes qui soutiennent la Coalition climat 21 pour exprimer l’engagement pour le climat. Il sera mis en ligne dans les jours qui viennent et distribué le 29 novembre.

Ensemble pour le climat : affichons-nous ! À l’initiative d’Agir pour l’environnement, des affichettes sont proposées pour que chaque citoyen puisse les disposer là où bon lui semble : moyen de locomotion, lieu de travail ou maison, panneau d’affichage associatif. Par ces affiches, les citoyens sont invités à porter un message pour le climat, la fraternité et la paix à l’ouverture de la COP21. (http://bit.ly/1lgeFpn)

Informations actualisées sur : http://coalitionclimat21.org/fr/contenu/marchons-pour-le-climat
Voir également l’article sur les océans et le changement climatique.

… et sinon ?

(lm) – Au Luxembourg, une marche pour le climat, organisée par la plateforme d’ONG « Votum Klima », a lieu lundi 30 novembre. Des marches sont également maintenues dans plus de 30 villes de France et de Nouvelle-Calédonie le 28 ou le 29 novembre.

Enfin, des groupes comme le collectif des « Désobéissants » et « Not afraid » refusent « la stratégie du choc qui consiste à utiliser les attentats tragiques de ce vendredi 13 novembre pour restreindre les libertés ». Ils appellent à braver l’interdiction de manifester par un rassemblement le 29 novembre à midi, place de la République : « Nous appelons chacune et chacun à venir ce jour-là, dans le calme, sans haine et sans violence, conscient des risques certes, mais présent parce que le risque est plus grand de ne pas nous manifester : combien de sécheresses, d‘inondations, de famines, de guerres, combien de millions de victimes pouvons-nous éviter si nous affirmons la voix des citoyens du monde entier ? »


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged , , . Bookmark the permalink.

Comments are closed.