Monorail, radars et tables à langer

Les pétitions sur le site de la Chambre des députés restent un succès. Le woxx vous offre un aperçu.

24, voilà le nombre de pétitions que l’on peut trouver sur le site de la Chambre des députés en ce moment même. Alors que lundi prochain, les initiateurs de la pétition demandant l’introduction d’un système de tiers payant seront entendus au parlement, aucune des pétitions actuelles ne semble être en lice pour atteindre le quorum de 4.500 signatures nécessaire pour un tel « hearing ».

La pétition rassemblant le plus de signatures en ce moment (1.253) revendique la construction d’un « monorail » pour faire face aux embouteillages quotidiens sur les autoroutes du Luxembourg. Le woxx s’est d’ailleurs intéressé de près à la thématique – à lire dans notre édition papier du vendredi à venir.

Elle est suivie par une autre pétition demandant l’interdiction de l’utilisation et de la vente de pétards et de feux d’artifices pour le réveillon du Nouvel An (579 signatures). Pour des raisons environnementales, de santé et de sécurité, mais aussi par respect des animaux et, en général, pour la « tranquillité des habitants ». Le woxx s’était notamment posé la question de savoir si l’interdiction, dans certaines communes, des feux d’artifices avait contribué à la qualité de l’air.

Dans les pétitions plus récentes, celle revendiquant de « permettre aux employés d’État et aux fonctionnaires de prendre une pause de midi plus courte » pour en finir avec la réglementation actuelle qui prévoit une heure minimum rassemble le plus de signatures (321).

Elle est suivie d’une autre, qui pourrait vite devenir populaire, qui se prononce en faveur d’un redressement de la marge de tolérance pour excès de vitesse des radars fixes. Lors de l’introduction des radars fixes au Luxembourg, le woxx s’était prononcé en leur faveur.

Autres pétitions intéressantes : celle demandant que dans des lieux publics ou commerciaux, il y ait des tables à langer aussi bien dans les toilettes des hommes que dans celles des femmes (actuellement, elle sont presque exclusivement dans celles des femmes). Mais aussi celle requérant une « obligation de marquer les pesticides utilisés sur les étiquettes des fruits et légumes » ; ou encore celle exigeant des objectifs climatiques plus ambitieux pour le Luxembourg.


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged , . Bookmark the permalink.

Comments are closed.