Mudam : Fin de vacance… de poste

Par voie de communiqué de presse, le Mudam a annoncé le 20 août dernier qu’il accueillait « José da Costa en tant que responsable du développement et engagement ». Titulaire d’un « master of business administration » de l’université de Miami (aux States, pas à Differdange), il roule sa bosse notamment à la Loterie nationale, puis passe à la promotion immobilière spécialisée dans les maisons passives. Dirigeant de l’exclusif Paperjam Business Club de 2014 à 2015, da Costa a aussi lancé Hasu – une société de préservation du patrimoine architectural à Kyoto. Si l’intitulé du poste ne correspond pas à un de ceux présents sur l’organigramme, il ne s’agit pas tout de même d’une pure et simple création de poste. Interrogée par le woxx, l’attachée de presse du Mudam, Julie Jephos, a confirmé que le poste de José da Costa « occupe la place qui était libre depuis une année maintenant au service communication ». Selon nos informations, il s’agit donc bien du remplacement d’Isabelle Piton – l’ancienne directrice de la communication, licenciée par le conseil d’administration « pour manque de résultats »… peu après le départ scandaleux de l’ancien directeur du musée, Enrico Lunghi.


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.