Untersuchung an Mädeln

Als Hieb auf die verkorkste Sexualmoral der Siebzigerjahre gedacht, präsentiert sich der österreichische Streifen eher als schwerfälliger Gerichtsfilm, dem schnell die Puste ausgeht und der neben KaroüTapeten und üBlusen kaum Tiefgründigeres hervorbringt. Feministisch verbrämt, reproduziert er dazu noch, was er zu kritisieren vorgibt: Voyeurismus und Reduzierung der Frau auf ihren Körper.

Im Utopia.

mehr lesen / lire plus

latin: Street Kids

(roga) – Le destin cruel des enfants des rues, plus particulièrement dans les métropoles brésiliennes, devient de plus en plus un sujet d’actualité politique. Les maisons de disques ne chôment pas en la matière. Déjà en 1995, Crammed Discs de Bruxelles avait distribué en Europe l’excellent album du groupe Moleque de Rua, composé d’anciens enfants des rues devenus des musiciens de premier rang.

En 2000, le label Mr. Bongo publie streetangels, un album de bienfaisance au profit de projets de l’organisation „Amada“ à Rio. Toute une panoplie d’artistes brésiliens se retrouvent sur cet album. Des „classiques“ Danilo Caymmi, Pingarilho et Joyce, en passant par les jazzistes autour de Dom Um Romao ou Billie Godfrey et le funk de Ithamara Koorax ou Clave de Soul, jusqu’aux morceaux osés et souvent délirants de Otto, Filhos do Capoeira et Luis Bonfa & Lord K. mehr lesen / lire plus

Beuriot & Richelle: Amours Fragiles: 1. Le Dernier Printemps

Avec „Amours fragiles“ Beuriot et Richelle nous présentent l’avant-guerre du point de vue d’un jeune Allemand.

Beuriot & Richelle: Amours Fragiles: 1. Le Dernier Printemps (Casterman / 86 p. / 559 F

Romeo et Juliette en Allemagne Nazie

Le dessinateur Jean-Michel Beuriot et le scénariste Philippe Richelle commencent leur cycle „Amours fragiles“ (Casterman) au bord de la Méditerranée en 1942. Dans une belle villa au bord de la mer, la jeune Catherine semble avoir une liaison secrète avec une connaissance de son mari, Xavier Gance, un homme riche et oisif. Le lecteur découvre avec surprise que l’amant est un officier allemand de vingt-huit ans qui essaie de comprendre comment il en est arrivé là depuis 1932, quand il était encore lycéen quelque part en Allemagne. mehr lesen / lire plus

Tuel Laurent: Un jeu d’enfants

„Un jeu d’enfants“ de Laurent Tuel, qui raconte l’histoire d’une famille et de son autodestruction, laisse beaucoup de possibilités d’interprétation.

— Affiche —

Le remplissage des salles obscures, grâce à des produits estivaux hautement stériles – voire imbéciles – se reproduit anuellement. Cet été n’y fait pas exception. Il est donc recommandé de se tourner plutôt vers les, apparemment, „petits films“. Et dans nos parages cinématographiques, ceux-ci sont souvent français. Plutôt boudés, d’ailleurs, par un public las de se voir, soi-même et le monde, analysé à tort et à travers par des „auteurs“ auxquels il reproche un manque certain d’action. Les jeunes réalisateurs et réalisatrices français-es, bien qu’ils aspirent aussi à une certaine vision d’auteur, se montrent de plus en plus conscient-e-s de ce désir populaire. mehr lesen / lire plus

classic: John Cage

Sonorités inattendues

John Cage (1912-1992), „inventeur de génie“ selon son professeur Arnold Schoenberg, est le compositeur américain le plus controversé et le plus influent du XXe siècle. Dès les années trente, il imagine un piano aux sonorités exotiques en insérant divers objets entre les cordes. Selon la manière dont ses objets sont disposés, le résultat varie sensiblement d’une interprétation à l’autre. Les pièces présentées par le pianiste moscovite Boris Berman, sur ce CD intitulé Musique pour piano préparé, nous font entrer dans un monde de timbres rares, ouatés, fragiles et mystérieux. Dans les douze morceaux choisis, Berman fait preuve de cette sensibilité intime de l’énergie entre le silence et le cristal mat du piano. mehr lesen / lire plus

Boorman John: Le tailleur de Panama

Parti sur un sujet sérieux autour du canal de Panama, John Boorman change de cap et nous dirige vers une grosse farce avec les Etats-Unis en ligne de mire. Dommage que l’acteur principal n’ait pas compris le sens du film.

— Affiche —

Après avoir montré la guerre du doigt, défendu la cause amazonienne et le Robin des Bois moderne aux prises avec la justice anglaise, ce sont les services secrets anglais et les dirigeants américains qui sont épinglés à travers l’énorme farce qu’est „Le tailleur de Panama“. Il faut dire que John Boorman est un réalisateur qui peut être sérieux, aimant frapper là où l’on ne s’y attend jamais, démontrant ainsi qu’il y a toujours une part de vérité dans ses films. mehr lesen / lire plus

Thornton Billy Bob: All the Pretty Horses

Keine sanften Pferdeflüsterer, sondern drei junge Männer auf einer harten Initiationsreise stehen im Mittelpunkt von „All the Pretty Horses“.

Born to be wild ?

Wer hätte geglaubt, dass im Jahr 1949 noch echte Cowboys unterwegs sein könnten? Solche, die alles für ihre Pferde geben, obwohl es doch zu dieser Zeit längst motorisierte Pferdestärken gab?

Nun, im zweiten Film von Billy Bob Thornton reiten ein paar wilde Vertreter dieser Spezies durch die wunderschöne Landschaft eines geisterhaften „Westerns“. In Texas leben John Grady Cole (Matt Damon) und Lacey Rawlins (Henry Thomas), junge Männer, die auf einer Farm aufgewachsen sind. Als die Ranch von Johns Großvater verkauft wird, versuchen sie das gewohnte Leben in Mexiko weiterzuführen. mehr lesen / lire plus

Poelvoorde Benoît: Les portes de la gloire

S’il est un domaine où Benoît Poelvoorde excelle, c’est bien dans l’art de composer des dialogues percutants. „Les portes de la gloire“, son quatrième film, ne fait pas exception; on y retrouve la patte „Poelvoorde“, soit du tragi-comique dans un milieu socio-économique plutôt démoralisant.

— Affiche —

Le fabuleux destin d’un vendeur de salades

Le grand Ben se réserve, comme à son habitude, le rôle du beauf ou du sale con médiocre à qui on arrive même pas à en vouloir. „L’humour est indissociable de la tragédie. Si ce n’est pas dramatique, ce ne sera jamais drôle. Pour qu’il y ait rire, il doit y avoir un soupçon de peur, de tragédie, c’est obligatoire. mehr lesen / lire plus

classic: Xenakis Iannis

Précison mathématique

(pm) – Iannis Xenakis (1922-2001), le plus scientifique des compositeurs classiques, a créé avec Pléï ades,oeuvre écrite uniquement pour instruments de percussion, un modèle de la composition polyrythmique qu’il maî trisait avec tant de bonheur. Vibraphones, marimbas, xylophones et le sixxen, instrument métallique que Xenakis fit construire spécialement pour cette oeuvre, font émerger une débauche de sons surprenants et passionnants, sons qui balayent l’auditeur dans leur tourbillon, l’entraî nant comme vers une catastrophe inévitable ou un univers tordu. Les percussions de Strasbourg donnent une interprétation subtile et émouvante de cette oeuvre unique où se rapprochent des gammes de la Grèce antique, du Proche-Orient, de l’Indonésie. mehr lesen / lire plus

jazz: Potter Chris

Gratitude

Talent confirmé

(jitz) – Avec ce premier CD pour un label renommé, le saxophoniste trentenaire Chris Potter joue définitivement dans la cour des grands, même s’il se montre encore très humble envers ses aî nés en dédiant chaque composition à un des maî tres du saxophone de l’histoire du jazz. On avait déjà pu apprécier son discours fluide et son imagination débordante en 1995, lors de deux concerts qu’il joua au Luxembourg, puisque le jazzclublëtzebuerg, en bon défricheur de talents, l’avait engagé à l’époque. Aujourd’hui, les critiques voient en Chris Potter le saxophoniste le plus prometteur de ce début de siècle. mehr lesen / lire plus

folk: Srinivas U.

Mandolin Magic

Mandoline indienne

Un musicien du sud de l’Inde jouant de la mandoline au lieu d’une cithare? C’est de quoi vous déconcerter. Mais à l’âge de 30 ans, le jeune prodige U. Srinivas a déjà un beau palmarès derrière soi, avec un premier disque en 1991 sur „Globestyle“ suivi d’une production „Realworld“. Sur ce nouveau compact Mandolin Magic paru sur le label italien „dunya-felmay“, U. Srinivas nous propose donc six longs morceaux de musique classique indienne du sud. La mandoline plane sur un accompagnement de percussions et de violon. L’apogée de ce disque extrêmement élaboré, mais tout aussi agréable à écouter pour des oreilles occidentales, consiste en un raga de presque 30′ où Srinivas déploie toute sa virtuosité et son génie. mehr lesen / lire plus

Bausch Andy: Back in Luxemburg

Wer dieser Tage durch „Déifferdéng“ spaziert, könnte auf den Pionier der Luxemburger Filmgeschichte treffen: Andy Bausch dreht in der Minettstadt seinen neuen Film „Le club des chômeurs“.

Andy Bausch: „Ech erziele gär Geschichten, déi a mengem Land passéieren.“
Foto: Christian Mosar

Das Setting fürs Interview passt gut: Auf der improvisierten Terrasse eines Bistros in Differdingen schmeckt das kühle Bier nach einem anstrengenden Tag. Neben mir sitzt Andy Bausch, im altbekannten Look. Um uns herum der übliche Feierabendverkehr. Die Zeit läuft, denn die Filmcrew ist schon startbereit fürs Fußballtraining. Wie bitte? Klar, nicht um Tore, sondern um einige Bilder am Tatort zu schießen. mehr lesen / lire plus

Dreamworks studios: Shrek

Présenté en compétition au dernier Festival de Cannes, le dessin animé „Shrek“ des studios Dreamworks, a enthousiasmé toute la presse internationale, faisant de ce film la Palme d’Or du coeur.

La belle et la bête!
www.dreamworksfansite.com/shrek

Ne vous fiez pas aux apparences!

Comme tous les contes de fée, le film débute par „il était une fois“ sans toutefois refléter les sempiternelles rengaines des dessins animés Disney. On le sait, les studios Dreamworks sont les concurrents des studios Disney. Et, pour réussir leur coup, il fallait absolument montrer quelque chose de nouveau. Mission accomplie. Non seulement, ils nous ont évité les incontournables chansonnettes poussées pour un rien par les héros et le traditionnel Happy End, mais en plus, nous avons droit à des personnages tellement bien conçus que l’on peut voir, (et c’est une première) leurs sentiments, comme s’il s’agissait de véritables personnages. mehr lesen / lire plus

classic: Quatuor de Luxembourg

Tissée de joie

Avec son premier CD, le Quatuor de Luxembourg, composé de Osamu Yaguchi et Mihajlo Dudar (violons), Ilan Schneider (alto) et Vincent Gerin (violoncelle), réunit des compositeurs aussi différents que Haydn, Schulhoff, Civitareale et Chostakovitch. Si la rigueur de l’interprétation de Haydn surprend, le quatuor est admirable dans l’interprétation des „Méditations“ de Walter Civitareale (*1954), servant avec tendresse le talent du differdangeois de créer une musique tissée des joies, souffrances et espoirs de l’homme. Nul besoin de parler le luxo pour comprendre et interpréter un compositeur luxembourgeois! Dans le „Quatuor à cordes“ d’Erwin Schulhoff, qui baigne dans une opposition entre expressionnisme et néoclassicisme, l’alto d’Ilan Schneider résonne magiquement alors que le violon de Mihajlo Dudar est ensorcelant dans le „Quatuor No 8“ de Chostakovitch. mehr lesen / lire plus

jazz: Redman Joshua

Passage Of Time

Evolution constante

(jitz) – Jusqu’où ira-t-il, Joshua Redman? Lui qui avait commencé sa carrière comme jeune saxophoniste brillant et fringuant, au discours enjolivé qui pourrait plaire à toute belle-mère potentielle, a pris un virage assez brusque. Son disque précédent avait annoncé la couleur, et avec la récente production Passage of time, il devrait faire taire tous ses détracteurs. Son disque est conçu comme une longue suite dont les différents morceaux s’enchaî nent avec cohérence, avec des improvisations collectives, abstraites et étonnamment ouvertes. Les nombreuses tournées ont bien rôdé les musiciens de son quartette de sorte qu’ils retombent à chaque fois sur des bases stables, quelque soit le degré de liberté qu’ils ont atteint durant leurs escapades imprévisibles. mehr lesen / lire plus