Police : l’audit de la dernière chance ?

Dur en ce moment pour la coalition de se bouger d’un iota sans déclencher des polémiques. Ainsi, même la présentation de l’audit sur la police grand-ducale, attribué dans des circonstances floues à la firme « Mindforest » (woxx 1309), était accompagnée d’une intervention du syndicat majoritaire chez les forces de l’ordre, la SNPGL – qui ne comprend pas pourquoi l’audit ne sera pas publié intégralement. Le ministre Étienne Schneider a tenté d’expliquer pourquoi il ne publiera pas l’intégralité de l’audit : pour garder la confidentialité des policiers ayant témoigné anonymement et pour éviter que des informations sur des brèches dans la sécurité intérieure ne tombent entre de fausses mains. Si le deuxième argument reste compréhensible, quoique inquiétant, le premier manque décidément de cohérence. Car Schneider a assuré en même temps que la direction de la police, tout comme les syndicalistes, pourra consulter le dossier intégral dans son ministère. Ainsi, s’il y a vraiment de la mauvaise volonté, tout reste possible. Quant aux réformes nécessaires, que Schneider a refusé de chiffrer, certaines des revendications du SNPGL ont été retenues, notamment en ce qui concerne une meilleure évaluation des carrières des inspecteurs. La direction de la police sera aussi réorganisée et l’inspection générale de la police (IGP) disparaîtra – enfin – de l’organigramme pour assurer son indépendance. Reste à espérer qu’il restera de l’argent de côté pour renforcer le service presse. Car après les fausses nouvelles émises sur une action du groupe « Richtung 22 » à la Philharmonie avant la fête nationale, il reste du pain sur la planche.


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.