Rapport Artuso : plutôt pas d’excuses ?

S’excusera, s’excusera pas ? Telle est la question principale depuis la publication du rapport Artuso sur la responsabilité de la Commission administrative pendant l’occupation nazie. D’après différentes sources, le gouvernement – tout comme le parlement auquel Bettel a renvoyé la patate chaude – deviendrait de plus en plus frileux. Que le célèbre rapport ne soit plus considéré comme une fin en soi mais comme le début d’une exploration plus approfondie des bas-fonds de l’histoire grand-ducale pointe vers cette direction. Mais diverses autres sources prétendent que, très probablement, il n’y aura pas d’excuses mais seulement une « reconnaissance des souffrances » de la population juive du Luxembourg. D’autant que la motion parlementaire, qui est encore sujette à des amendements, contiendrait des références explicites à la Résistance – alors que ce n’était nullement le sujet du rapport – et tendrait à minimiser le rôle de l’administration luxembourgeoise en pointant du doigt certains chefs de ladite administration. Et cela alors que le rapport a justement démontré le caractère systématique de l’antisémitisme administratif depuis les années 1930. Le mythe national a la peau dure.


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !

Flattr this!

Tagged , . Bookmark the permalink.

Comments are closed.