Rotondes
 : Round One

Ce weekend, ça tourne rond à Luxembourg-ville : l’ouverture des Rotondes marque la naissance d’un nouveau centre culturel digne de la capitale.

Une nouvelle galaxie culturelle est née dans la capitale.

Une nouvelle galaxie culturelle est née dans la capitale.

Enfin ! Après huit longues années d’attente, de remises à zéro du compteur budgétaire, d’âpres luttes dans les coulisses et de compromis trouvés à la dernière minute (woxx 1318), les Rotondes ouvrent leurs portes avec une grande fête qui va durer du samedi au dimanche. Même si on devrait plutôt parler d’une rotonde un tiers – agrémentée de quelques préfabriqués. Mais laissons les fâcheux détails de côté un instant et réjouissons-nous du fait que le goudron frais est en train de sécher entre les bâtiments et que le site sera fin prêt pour la grande ouverture.

Cette semaine, l’équipe rassemblée autour de Robert Garcia a fait le point sur la programmation qui attendra le public dans les nouvelles infrastructures, ainsi que sur les changements par rapport à celle du Carré Rotondes. D’abord, la segmentation entre théâtre (Traffo), musique (Exit07) et expositions sera abandonnée. Les Rotondes misent sur une programmation cohérente qui réunit sous un même toit toutes les activités du centre culturel. Ainsi l’Exit07 – qui s’appellera désormais simplement « Klub » – continuera sur sa lancée de découvertes musicales tout au long de l’année. Et fera même plus : cette année, les « Congés annulés » du mois d’août, ce sera des concerts sept jours sur sept. La preuve que la formule déjà testée sur l’ancien site, celle de faire le plein de concerts pendant la saison creuse où ils se font hors de toute concurrence, fonctionne. Donc, pour celles et ceux qui resteront au pays pendant l’été, les Rotondes vous proposent un asile. Une nouveauté a cependant été annoncée : la création, à partir de l’automne, de « concerts familles » – où la durée et surtout le volume sonore seront adaptés au jeune public.

Un public qui se réjouira aussi de la programmation théâtrale, la disparition du label Traffo ne voulant dire en aucun cas que le travail de pionnier entrepris dans le Carré Rotondes disparaît. Au contraire, les coopérations internationales vont encore s’élargir, les formats habituels vont rester – notamment les « Chrëschtdeeg am Theater » – et le volet cirque va encore s’étoffer, grâce aussi à la superbe infrastructure prévue dans la Rotonde 1. C’est surtout le volet du théâtre de et par les jeunes qui sera à l’honneur, comme la ministre de la Culture Maggy Nagel l’a fait savoir à la conférence de presse. Une affirmation que Christiane Sietzen, de la Ville de Luxembourg, a utilisée pour rappeler que Traffo connaissait une demande constante qui ne pouvait être satisfaite avec le budget actuel.

Concernant les expositions, plusieurs nouveaux formats mettant en avant de jeunes artistes locaux vont être mis en place. Et puis Steph Meyers, le responsable, a annoncé que quelque chose de très grand est en train de se fomenter derrière les rideaux, tellement grand que la nature de l’événement même ne sera révélée que plus tard. Entre-temps, une exposition « Rotondes 2.0 – les possibilités » fera le point sur tous les projets d’utilisation jamais envisagés pour les bâtiments des Rotondes.

Les marchés, les foires aux disques, aux vêtements, aux œuvres d’art voire à la bouffe continueront eux aussi, tout comme les rendez-vous habituels avec la société civile. Tout restera donc comme à l’habitude, juste en mieux, dans les nouvelles Rotondes. Et du point de vue des habitudes, même la politique culturelle s’y met : alors que les Rotondes auraient dû être transformées en un établissement public, il n’en est encore rien, et l’asbl restera provisoirement en place. Interrogée sur le pourquoi de cette (non-)décision, Maggy Nagel a répondu être « en consultation et d’explorer diverses pistes »… Les Rotondes ont beau déménager, le feuilleton politique qui les a accompagnées dès avant leur création continue lui aussi !

Ce samedi à partir de 18h et dimanche 
à partir de 10h30 aux Rotondes.

Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.