Solaire : Aux panneaux, citoyen-ne-s !

Greenpeace veut promouvoir l’énergie solaire en impliquant plus les citoyen-ne-s. Une excellente idée, transformée en un site qui laisse à désirer.

Energiebierger / Greenpeace

« ​Les citoyen-ne-s ont un rôle important à jouer dans le développement des énergies renouvelables. » C’est à partir de ce constat que Greenpeace vient de lancer l’initiative « Energiebierger » (« citoyens énergétiques ») pour booster la production des énergies renouvelables. Essentiellement tournée vers le solaire, cette initiative se propose de « rassembler les parties prenantes du pays – citoyen-ne-s, coopératives et entreprises spécialisées » pour faire bouger les choses.

La plateforme energiebierger.greenpeace.lu (attention, il faut omettre le www), doit aider les ménages intéressés à calculer le potentiel énergétique de leur toit et à solliciter des conseils professionnels. Greenpeace mentionne explicitement les possibilités qui s’offrent aux personnes non propriétaires de leur maison : « soutenir les projets solaires d’autres ménages ou de coopératives énergétiques ».

Photovoltaïque pour tout le monde !

L’ONG critique le retard pris par le Luxembourg en matière d’énergies renouvelables. Elle ne semble guère impressionnée par l’argument d’une « situation atypique » avancé par les gouvernements successifs et repris par les politicien-ne-s vert-e-s depuis que leur parti est au gouvernement. Greenpeace rappelle fort à propos que « nous devrons d’ici 2050 nous approvisionner entièrement en énergies renouvelables ».

Energiebierger / Greenpeace

Hélas, en consultant le site mentionné, on ne trouve pas forcément ce à quoi on s’attendait. Dans la liste des partenaires, nous n’avons découvert qu’un seul installateur et zéro sociétés de conseil ou coopératives – alors que ces dernières, issues de la société civile, ne devraient pas être des inconnues pour Greenpeace. Quant aux conseils pratiques, il faut fouiller dans « Autres informations -> Chauffe qui peut » pour découvrir le solaire thermique, généralement considéré comme le meilleur choix dans le cas de maisons en construction.

Greenpeace et le prosuming

Caché également, le sujet central de l’appropriation de la politique énergétique par les citoyen-ne-s : le prosuming avec la possibilité d’autoconsommation directe ou différée (voir : Électricité verte, nouveaux défis). En cherchant sous « conditions et aides », on trouve une présentation lucide de la situation actuelle au Luxembourg (défavorable, mais une réforme est en cours). Quant à la mise en place d’une batterie pour l’autoconsommation différée, le site la déconseille car « pas encore compétitive au vu du prix bas de l’électricité au Luxembourg ». Enfin, on cherche en vain la pétition « pour appeler les responsables politiques à encourager la promotion des énergies renouvelables auprès des citoyen-ne-s et à éliminer les obstacles existants » annoncée dans le communiqué de presse.

Somme toute, il s’agit d’une initiative bienvenue, mais mal fignolée. À la place d’un outil de mobilisation citoyenne, nous avons trouvé un site qui – dans son état actuel – ressemble à un joujou commercial et inachevé.


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Comments are closed.