ArcelorMittal : Ilva est dans la poche

Après des mois de tractations économiques et politiques, le géant de l’acier pourra enfin s’offrir le site polluant près de la ville de Tarente dans les Pouilles.

Le 15 septembre, le site industriel Ilva va changer de main. ArcelorMittal aura eu raison des résistances des syndicats et du gouvernement italien – surtout du mouvement Cinque Stelle, qui avait promis de fermer l’usine extrêmement polluante. Promettant un peu moins de licenciements et quelques mesures écologiques, le plus grand site de production d’acier européen sera donc tombé dans l’escarcelle d’ArcelorMittal.

Ce qui signifie également que le site de Dudelange devra être vendu au plus vite – une tâche qui incombera donc partiellement au gouvernement encore en place. mehr lesen / lire plus

Arcelormittal Dudelange : Les Italiens compliquent les choses

Pollution mortelle à l’usine Ilva à Tarente. (©wikimedia_commons)

La fin de la bataille pour l’avenir de l’usine de galvanisation de Dudelange n’est pas pour demain – le nouveau gouvernement italien ne veut pas laisser faire Arcelormittal aussi rapidement dans la reprise d’Ilva.

Décidément, l’appétit du géant de l’acier Arcelormittal pour les aciéries Ilva à Tarente en Italie n’est pas près d’être assouvi. Le nouveau gouvernement italien réunissant fascistes et populistes ne veut pas voir ce fleuron de son industrie passer sous la coupe du milliardaire indien Lakshmi Mittal aussi vite. En cause, non seulement l’éternel rengaine du « diktat » de Bruxelles (répétée par l’ADR luxembourgeois à cause des règles sur la concurrence concernant la vente forcée de l’usine luxembourgeoise en cas de rachat d’Ilva) mais également d’autres facteurs, plus compréhensibles. mehr lesen / lire plus

Arcelormittal : Schneider échoue

Un ministre de l’Économie en plein état de galvanisation après que la Commission européenne a donné feu vert aux plans de reprise de l’aciériste italien Ilva.

(côté gauche, de g. à dr.) Patrick Nickels, ministère de l’Économie ; Dan Biancalana, bourgmestre de la Ville de Dudelange ; Étienne Schneider, vice-premier ministre, ministre de l’Économie ; Nicolas Schmit, ministre du Travail, de l’Emploi et l’Économie sociale et solidaire ; Gary Tunsch, ministère du Travail, de l’Emploi et l’Économie sociale et solidaire ; Nadine Welter, ministère du Travail, de l’Emploi et l’Économie sociale et solidaire — (à droite) les représentants des syndicats OGBL et LCGB (© MECO)

Étienne Schneider n’est pas content, il « déplore » et « regrette » la décision de Bruxelles d’autoriser la reprise de Ilva par Arcelormittal – qui implique la revente de l’usine de galvanisation de Dudelange à cause des accords sur la concurrence. mehr lesen / lire plus

Arcelormittal : Dudelange sur la sellette

Le calme de ces dernières années dans le dossier Arcelormittal était tout relatif : la semaine dernière, le géant de l’acier a mis le site de Dudelange sur une liste d’usines dont il veut se séparer pour continuer son expansion.

(©industrie.lu)

Étienne Schneider semble avoir changé d’avis depuis l’interview accordée au woxx en février 2013 (alors qu’il venait fraîchement de prendre la succession de Jeannot Krecké à la tête du ministère de l’Économie) : « Économiquement parlant, tous les actes de Mittal sont compréhensibles », rétorquait-il à la question de savoir pourquoi il refusait de montrer du doigt le magnat Lakshmi Mittal alors que ce dernier s’apprêtait à fermer les sites de Schifflange et de Rodange, cela même après qu’un audit fuité à l’époque les décrivait comme rentables. mehr lesen / lire plus