Panama Papers
 : Le cas Arendt

Toujours dans notre collaboration avec la Süddeutsche Zeitung et l’ICIJ, le woxx se penche cette semaine sur le cas du secrétaire d’État à la Culture et ancien maire de Walferdange Guy Arendt.

Guy Arendt lors de l’ouverture du stand luxembourgeois à la Frankfurter Buchmesse cette semaine. L’actuel secrétaire d’État à la Culture a été bâtonnier du barreau de Luxembourg de 2006 à 2007. (Photo : ©MC_CULT)

La recherche sur Guy Arendt dans la vastitude informatique des Panama Papers (13,2 millions de documents) s’est avérée un peu plus difficile que dans les cas traités précédemment, Laurent Mosar et Roy Reding. Et pour cause : le nom Arendt n’est pas uniquement très courant au Luxembourg, mais il l’est aussi dans le secteur financier, où une grande étude d’avocats porte le même nom (nous y reviendrons aussi dans un article ultérieur). mehr lesen / lire plus

Panama Papers
 : Client 3444


Dans notre petite série (en collaboration avec la Süddeutsche Zeitung et l’ICIJ) sur les députés-avocats d’affaires qui se sont retrouvés dans les Panama Papers, c’est au tour de Laurent Mosar – qui avec ses cabinets successifs a été l’intermédiaire d’une prolifique myriade d’entreprises logées dans les paradis fiscaux.

(© Wikipédia)

Même s’il n’est que numéro 6 sur la liste des top gagnants à la Chambre des députés, établie par le magazine reporter.lu (selon les calculs duquel il gagnerait au moins 114.000 euros par an), Laurent Mosar est bien connu pour ses accointances avec la place financière – et quiconque suit ses interventions à la barre sait qu’il ne s’en cache pas. mehr lesen / lire plus

Panama Papers
 : Le prévoyant


Grâce à sa collaboration avec la « Süddeutsche Zeitung » et l’International Consortium of Investigative Journalists (ICIJ), le woxx a accès aux Panama Papers. Dorénavant, nous explorerons les liens entre hommes politiques et le cabinet Mossack Fonseca – avec un premier cas : Roy Reding.

Roy Reding semble avoir compris avant l’heure que faire du business aux 
Seychelles tout en étant député n’était pas la meilleure idée. (© Wikipédia)

À la fin, il semble avoir compris plus tôt que les autres que faire du business avec Mossack Fonseca n’était peut-être pas vraiment compatible avec une carrière politique – surtout si celle-ci se base sur l’image d’un tribun populaire soucieux des problèmes des « petites gens ». mehr lesen / lire plus

Panama Papers
 : L’écroulement de Mossack Fonseca


1,2 million de nouveaux documents sortis tout droit du cabinet d’avocats Mossack Fonseca après la publication des Panama Papers. Le woxx est le premier média luxembourgeois à avoir eu l’occasion de collaborer avec la « Süddeutsche Zeitung » et le l’International Consortium of Investigative Journalists (ICIJ) pour explorer cette faille.

(Illustration : Pixabay/woxx)

Le 3 mars 2016, le monde du cabinet Mossack Fonseca établi au Panama depuis 1977 par Jürgen Mossack (fils d’un ancien Waffen-SS bavarois qui s’est refait en Amérique centrale) et Ramón Fonseca (homme politique, avocat et écrivain panaméen) s’écroule. L’ICIJ venait de lancer les Panama Papers, le plus grand leak de l’histoire récente, contenant des documents datant des années 1970 jusqu’à un passé récent. mehr lesen / lire plus

Panama Papers : And the Beat Goes On !

Le woxx, en collaboration avec la « Süddeutsche Zeitung » et l’International Consortium of Investigative Journalists (ICIJ), a eu accès à un nouveau leak provenant du cabinet d’avocats panaméen Mossack Fonseca.

(© Arthus/Jones/Shutterstock)

Le 14 mars 2018, Mossack Fonseca a définitivement fermé boutique. Le nom de ce cabinet d’avocats établi au Panama et ayant des antennes un peu partout dans le monde – enfin là où il trouvait sa clientèle, donc aussi au Luxembourg – était trop terni depuis la publication le 3 avril 2016 des Panama Papers.

Plus grand leak de l’histoire récente, ces documents d’abord obtenus par le journaliste Bastian Obermayer de la « Süddeutsche Zeitung » et puis explorés par plus de 107 publications dans 80 pays avaient eu un impact mondial : de la démission du premier ministre islandais à la famille royale qatarie soupçonnée d’avoir caché de l’argent, les Panama Papers avaient aussi touché le Luxembourg. mehr lesen / lire plus

Panama Papers : Cadeau empoisonné

Elle peut si elle veut : la CSSF vient de sanctionner pas moins de neuf instituts financiers à la suite de son analyse des Panama Papers.

(Photo : Wikimedia)

Juste avant Noël, ce n’est certainement pas ce à quoi s’attendaient les quatre banques et les cinq autres entités dans le viseur de la commission de surveillance du secteur financier (CSSF). Être dénoncés sur la place publique, de plus dans un pays comme le grand-duché qui n’est pas connu pour sa férocité en matière de transparence quand il s’agit de sa place financière n’est peut-être pas une mise à mort directe, mais gageons qu’il y aura des explications à donner à la clientèle quand elle apprend la teneur de ce cadeau de Noël pas comme les autres. mehr lesen / lire plus

Justice fiscale
 : Entre le marteau et l’enclume

L’étau se resserre petit à petit autour des systèmes mis en place entre multinationales et gouvernements consentants au manège fiscal, avec le programme Accis de l’Union européenne et des avancées significatives dans le dossier Panama Papers.

Jusqu’ici cacher son argent dans les paradis fiscaux a été un jeu d’enfant. (Photo : ©flickr)

En matière d’effet d’annonce suivi de rétractations élusives, le ministre des Finances luxembourgeois Pierre Gramegna n’est pas le seul spécialiste. Il se trouve même en excellente compagnie, comme s’en plaint Lisa Paus, la porte-parole des Verts allemands en matière de politique fiscale. Dans un communiqué récent, le quatrième parti du parlement allemand pointe du doigt les actions de son ministre des Finances, le très puissant et redouté Wolfgang Schäuble. mehr lesen / lire plus

Panama Papers : la valse continue

Un an après leur parution, les Panama Papers continuent à remuer le grand-duché. Comme nous l’avions évoqué dans nos derniers numéros, la question de la probité de Claude Marx, ancien de la HSBC maintenant à la tête de la Commission de surveillance du secteur financier (CSSF), se pose. Invité à s’expliquer devant la commission parlementaire compétente, le ministre des Finances Pierre Gramegna a défendu bec et ongles le choix de confier ce poste à Claude Marx – malgré les différentes versions qui circulent sur son engagement avec Mossack Fonseca pendant son temps à la HSBC. En même temps, l’Administration des contributions directes (ACD) met la pression sur certains avocats d’affaires cités dans les Panama Papers, qui s’étaient auparavant cachés derrière le secret professionnel. mehr lesen / lire plus

Panama Papers: Mittendrin

Pana-Untersuchungsausschuss, dubiose Geschäfte von CSSF-Chef Claude Marx – die Panama Papers beherrschen weiterhin die Schlagzeilen. Die woxx befragte dazu den SZ-Journalisten und Autor Frederik Obermaier.

Frederik Obermaier ist Journalist bei der Sueddeutschen Zeitung und Autor (unter anderem „The Panama Papers“ zusammen mit seinem Kollegen Bastian Obermayer). Er ist Mitglied des Netzwerks Recherche und des International Consortium of Investigative Journalists (ICIJ) und half dabei die Panama Papers aufzudecken. (Foto: Privat)

woxx: Stünde Claude Marx an der Spitze der deutschen Finanzaufsicht statt an der der luxemburgischen CSSF, könnte er sich dann noch halten?


Frederik Obermaier: In meinen Augen läge ein schwerer Interessenskonflikt vor, der den Ruf der deutschen Bankenaufsicht schädigen und auch ihre Unabhängigkeit klar in Frage stellen würde. mehr lesen / lire plus

Panama-Luxembourg: Nicht wegschauen

Als beträfen die Panama Papers nicht auch Luxemburg, hält sich die hiesige Branche bedeckt.

P1050669Knappe sieben Zeilen umfasst das erste und bislang einzige Kommuniqué der Luxemburger Finanzaufsicht zu den Panama Papers. Ausschließlich in Englisch abgefasst, soll es vor allem die internationale Öffentlichkeit beruhigen, dass in Luxemburg alles mit rechten Dingen zugeht und die Behörde weiterhin darauf besteht, dass „Banken und Investmentfirmen ihren professionellen Verpflichtungen strengstens nachkommen, speziell wenn es darum geht Geldwäsche zu verhindern“.

Damit wird einmal mehr auf den feinen Unterschied zwischen illegalem und illegitimem Verhalten hingewiesen. Die offizielle Politik klammert sich an diese Unterscheidung und brüstet dich damit, Frontrunner beim Bekämpfen ungesetzlicher Praktiken zu sein. mehr lesen / lire plus

Panama Papers : La gentille roue dentée


Les Panama Papers suscitent la controverse au niveau mondial – et le Luxembourg officiel montre ses vieux réflexes entre déni et ni-ni.

En noir : les pays impliqués dans les Panama Papers - le Luxembourg peut sembler petit, son rôle n’en est pas moins important. (PHOTO : ©wikicommons)

En rouge : les pays impliqués dans les Panama Papers – le Luxembourg peut sembler petit, son rôle n’en est pas moins important. (PHOTO : ©wikicommons)

La plus grosse fuite d’informations de l’histoire met les puissants dans la bredouille. Appelés « une conspiration satanique sans fondement » par le parlement régional de Lahore au Pakistan, érigés en conspiration anti-russe par l’entourage de Putine, les 2,6 téraoctets dérobés au cabinet d’avocats panaméen Mossack-Fonseca sont de la dynamite et sèment la pagaille, du Panama à l’Islande. mehr lesen / lire plus