WIDER DIE SYSTEMKRISE: „Eine neue, große Erzählung“

Zur Person:
Charles Eisenstein (46) ist ein Suchender. Und einer, der weitergibt, was er gefunden hat: durch seine Konferenzen und Bücher. Der studierte Mathematiker und Philosoph sagt von sich selber, die Entwicklung von Verstand und Intellekt habe ihn nicht näher an irgendeine ihm wichtige Wahrheit gebracht. Als Dreißigjähriger erlebte er – auf persönlicher Ebene – dass eine Krise auch ein Neuanfang sein kann. Heute ist der US-Amerikaner Teil einer neuen Generation fortschrittlicher Intellektueller, die versuchen, ökologische und ökonomische Theorien mit einem Bewusstseinswandel zusammenzudenken. Sein Buch „Sacred Economics“ zeichnet die Wirtschaftsgeschichte von der „gift economy“ bis zum Finanzkapitalismus nach. Und erklärt, wie man aus dem Teufelskreis von Wachstum, Ausbeutung der natürlichen Ressourcen und menschlicher Verarmung ausbrechen kann.

mehr lesen / lire plus

TRANSITION DE LUXE: CELL de la terre

Peut-on changer le monde ? Face à la crise climatique et énergétique, une partie des changements doit être impulsée par le bas.

Soirée cinéma au Carré rotondes. Cliquetis et grincements des chaises quand le public s’installe. Film politique. Les organisateurs assis devant l’écran font l’introduction. D’abord Katy, fondatrice du « Centre for ecological learning Luxembourg » (CELL). Ensuite François, qui se présente comme « architecte, intéressé par les Transition towns ». Enfin Stéphane et Xavier, ce dernier se présentant comme « père, inquiet par l’idée qu’on nous impose l’avenir ».

Cet événement du 27 juin dernier diffère des soirées-débat habituelles. Avant de commencer la projection, les quelque 50 spectateurs sont invités à prendre contact avec leurs voisins, à se présenter, s’échanger. mehr lesen / lire plus

DÉVELOPPEMENT DURABLE: Facteur 128

L’idée d’une alternative à la croissance fait son chemin. Malgré les difficultés d’arbitrage entre économie, social et écologie, les choses évoluent dans les têtes et sur le terrain.

L’inventivité des ingénieurs du 18e siècle a contribué à la révolution industrielle. Face à la crise écologique, il faudra inventer de nouvelles machines et de nouveaux modes de vie.

« Quand on parle de développement durable, il faut aussi expliquer aux gens que c’en est fini du toujours plus. » Dans son discours d’introduction à l’atelier sur le « PIB du bien-être » du 29 novembre, le ministre de l’économie a choisi le registre du franc-parler. mehr lesen / lire plus