Nouvelle carte, vieille gaffe

(lc) – Après les passeports biométriques dotés de chips RFID, maintenant – ou plutôt à partir de 2015 – les cartes d’identité seront pourvues de la même technologie et tout cela sans grands débats. Certes, l’opposition – tous partis et députés indépendants confondus – a voté contre, mais le CSV et le LSAP ont voté pour comme un seul homme. Et pourtant, ces nouvelles cartes d’identité, au format d’une carte de crédit, donc aussi plus pratique, ne sont pas vraiment plus sûres que les anciennes et comprennent aussi des risques qu’on ne peut pas encore qualifier. Premièrement parce que les microchips se laissent lire à distance, et à l’insu du porteur. mehr lesen / lire plus

Ecole : les autres voix

(dv) – Après les enseignants, c’est au tour des autres grands concernés de la réforme du lycée de se manifester. Pas moins de quatre organisations de jeunes, d’étudiants et de lycéens (Acel, CNEL, Parlement des jeunes et l’Unel) ainsi que la Fapel (Fédération des parents d’élèves) se sont fendues d’un communiqué de presse commun. De toute évidence, elles ne semblent pas se situer sur la même longueur d’onde que la Délégation nationale (DNL) qui représente les intérêts des enseignants et le font savoir : « Les intérêts des élèves, étudiants et parents d’élèves, c’est nous qui les représentons et nous n’accepterons pas que les quelques bons éléments innovateurs qui restent à ce jour dans le projet de loi soient remis en question dans les prochains mois. » A leurs yeux, le projet de loi constitue « un premier pas dans la bonne direction », même s’ils regrettent son manque d’ambition. mehr lesen / lire plus

Kritik an Atomzentrale und Endlager

(cw) – „Fermez Tihange!“, so die Forderung von Greenpeace-Vertretern. Die Atomzentrale von Tihange, die sich nur 65 km von der Luxemburger Grenze befindet, stellt im Falle eines Unfalls insbesondere für den Norden ein großes Problem dar. Die Zentrale wurde 2012 vom Netz genommen nachdem bei Untersuchungen tausende Risse festgestellt wurden. Der Ursprung der Risse ist laut der „Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire“ noch immer ungeklärt. Der Bruch eines Kühltankes aufgrund weiterer Risse, die durch den Betrieb des Reaktors entstehen könnten, kann somit nicht kategorisch ausgeschlossen werden. Ein solches Szenario würde zum Verlust des Kühlwassers führen und könnte das Schmelzen der Brennstäbe einleiten. mehr lesen / lire plus