Archipel des Chagos
 : Paradis perdu


Voici l‘histoire cachée du peuple chagossien, expulsé de ses îles de sable blanc pour que les États-Unis y construisent une base militaire. Une histoire d‘un demi-siècle de déportation, mensonge, misère et mort. Mais, cette année, la longue lutte des Chagossiens pour rentrer à la maison pourrait enfin connaître une fin heureuse.

1362Inter1

Un paradis perdu…

« Votre île a été vendue », leur a-t-on annoncé. « Plus jamais vous n’y rentrerez. » Olivier Bancoult n’avait que quatre ans. Il est né aux Chagos, petit archipel perdu sur l’ancienne route des Indes. Quand, il y a 500 ans, les navigateurs portugais l’ont baptisé d’après les blessures (« chagas ») du Christ, ils ne pouvaient pas prévoir le supplice qui attendait son peuple. mehr lesen / lire plus

Loi sur la nationalité : Le pli

En se pliant aux exigences du CSV, le gouvernement a admis sans le dire que l’échec au référendum lui fait toujours mal. Le résultat est un compromis passable, obtenu sur le dos des 46 pour cent d’étrangers.

/Story>En attendant le précieux sésame - d’ailleurs sur la quatrième place mondiale des passeports les plus puissants - les étrangers résidents au Luxembourg pourront toujours se rabattre sur le modèle imaginé par le poète Antoine Cassar. (Illustration : ©passsaportproject)

En attendant le précieux sésame – d’ailleurs sur la quatrième place mondiale des passeports les plus puissants – les étrangers résidant au Luxembourg pourront toujours se rabattre sur le modèle imaginé par le poète Antoine Cassar. (Illustration : © passsaportproject)

Déjà que l’avant-projet de loi proposé par Félix Braz en octobre dernier n’avait pas fait que des heureux (woxx 1341), voilà donc que le gouvernement a encore reculé de ses positions pour mieux faire passer la pilule, et surtout pour éviter une nouvelle pandémie de polémiques autour de la nationalité. mehr lesen / lire plus

Willis Tipps
: März 2016

Bosnische Botschafter

1362willi3Der Balkan hat nicht nur Blaskapellen. Bei Divanhana klingen u.a. Akkordeon, Violine, Gitarre, Piano und vor allem die ausdrucksstarke Stimme von Leila Čatić. Die junge Gruppe aus Sarajevo verbindet geschickt Tradition mit urbaner Moderne, inklusive Jazz- und Gypsyanleihen. Ein typischer Stil in Bosnien und Herzegowina ist die Sevdalinka mit melancholischen Liebesliedern. Auf ihrem Album Zukva finden sich solche wehmütigen Sevdah-Songs und flottere Stücke. Der Name Divanhana bedeutet grob übersetzt „der Ort, an dem man sich trifft“. Nach den furchtbaren Exzessen während des Zerfalls Jugoslawiens braucht es solche Botschafter. Wenn sie musikalisch so überzeugend auftreten wie diese bosnische Band, um so besser! mehr lesen / lire plus

Lanceurs d’alerte : Pour une meilleure protection

En vue du procès contre le lanceur d’alerte Antoine Deltour et le journaliste Édouard Perrin, le collectif Tax Justice Lëtzebuerg rend attentif au rôle important que jouent les lanceurs d’alerte dans une société démocratique.

(Photo : Steve Rhodes)

(Photo : Steve Rhodes)

Le lanceur d’alerte est celui qui « estime avoir découvert des éléments qu’il considère comme menaçants pour l’homme, la société, l’économie ou l’environnement et qui de manière désintéressée décide de les porter à la connaissance d’instances officielles, d’associations ou de médias, parfois contre l’avis de sa hiérarchie ».

L’importance de la protection des lanceurs d’alerte

Même si, dans un État de droit, nous pouvons avoir confiance dans les biens et les services mis à notre disposition par les gouvernements et les entreprises, des risques de dysfonctionnements graves existent à tout moment. mehr lesen / lire plus

Unbürokratische Pedelecs

Schon die Vorgängerregierung hatte versprochen, dem absurden Anmeldezirkus für Pedelecs (also Fahrrädern mit elektrischem Hilfsantrieb der bei maximal 25 Stundenkilometern automatisch aussetzt) ein Ende zu bereiten. Méco, Vëlos-Initiativ und
Oekotopten.lu begrüßten unlängst in einem gemeinsamen Kommuniqué, dass „der Boom von elektrisch-unterstützten Fahrrädern nicht mehr durch beschwerliche und widersinnige Behördengänge zur ’Société Nationale de Contrôle Technique’ gebremst werden soll“. Selbst die Umweltgewerkschaft setzt ausnahmsweise auf Wachstum und freut sich stellvertretend für die Fahrradhändler, denen bislang so manches Geschäft durch die Lappen ging, weil der bürokratische Aufwand für die potenziellen KundInnen einfach zu groß war. Mitunter war es einfacher – wenn auch nicht legal – sich seinen motorisierten Drahtesel im Ausland zu besorgen. mehr lesen / lire plus

#woxxRules #SocialMedia ;-)

Unser Donald-Trump-Cover von vergangener Woche hat uns neue Fans beschert, sogar jenseits des Atlantiks. Auf Instagram wurde das Konterfei unter anderem geliked von trumpsbury, drunkamerica und trumpvote. Pseudonyme, die sich als Rechte entpuppten, die wohl nicht ganz verstanden hatten, wofür die woxx steht. Schwamm drüber – die woxx ist auf Instagram, dem sozialen Netzwerk, auf dem nur quadratische Fotos gepostet werden. Und das, soweit wir wissen, als erste Luxemburger Zeitung. Zur Erinnerung: Als Web-Pioniere hatten wir 2000 als Erste neben dem Web- auch ein Wap-Portal. Was das ist? Eine Art WWW für Billig-Handys. Ist Geschichte, gibt’s nicht mehr. Und ja, vielleicht weiß in zehn Jahren auch niemand mehr, was Instagram ist. mehr lesen / lire plus

Nach der Reform ist vor der Reform

Die sehr kurzfristig angekündigte Vorstellung der Steuerreform hat das Magazin Forum – wie die anderen Medien – ein wenig überrumpelt. In der soeben erschienenen März-Nummer wird deshalb nur das Vorfeld der Reform behandelt. Zum Umsteuern war es zu spät, doch sind die Beiträge von solcher Art, dass der Nutzwert des Dossiers kaum beeinträchtigt erscheint. Der erste befasst sich mit der Philosophie des Besteuerns von Thomas von Aquin bis Mao Tse-tung. Danach folgen Analysen und Vorschläge zu bestimmten fiskalischen Bereichen, die zumeist ihre Relevanz behalten, weil sie in der vorliegenden Reform gar nicht oder nur marginal berührt werden. Unter anderem gilt dies für die Besteuerung des CO2-Ausstoßes und die Individualbesteuerung. mehr lesen / lire plus

Srel : abolition… de la responsabilité pénale

Ça faisait un certain temps que le projet de loi réformant le service de renseignement – pourtant un des piliers de la situation politique actuelle – n’avait plus fait parler de lui. Pourtant, la commission parlementaire des institutions a récemment donné le feu vert à une énième mouture de ce projet, après avoir pris en considération un avis du Conseil d’État. C’est cet avis et les conclusions que la commission parlementaire en a tirées qui ont provoqué un coup de gueule du député Déi Lénk Serge Urbany – qui siège aussi dans la commission. Dans un communiqué, il estime que l’avis de la haute corporation était « téléphoné », donc voulu pour éviter à la directrice du Srel une responsabilité pénale au cas où cette dernière ne se plierait pas à son devoir d’information devant la commission parlementaire. mehr lesen / lire plus

Littérature :
 « Un pendant obscur à 
‘Mrs Haroy’ »


Jean Portante a publié en novembre « L’architecture des temps instables ». Entretien à bâtons rompus avec l’auteur luxembourgeois sur sa vision de l’écriture en général et la place particulière de ce nouveau roman dans son œuvre, marquée par la quête d’identité et la migration.

1362_Kultur_Portante

woxx : À la parution du « Travail de la baleine », vous avez annoncé clore un chapitre et entamer une nouvelle phase dans votre écriture. Celle-ci a commencé par « L’Aquila », qui était une commande. « L’architecture des temps instables » est votre première œuvre véritablement personnelle de cette nouvelle aventure littéraire. En quoi diffère-t-elle de vos ouvrages précédents ?
 mehr lesen / lire plus

Festival des migrations : le woxx répond présent

1362festivalVous l’aurez remarqué : nous consacrons une bonne partie de notre édition de cette semaine aux migrations et à la crise des réfugiés. Un édito, notre « Thema », un dossier spécial et une série de photos sont dédiés au sujet. Actualité politique oblige, bien sûr, mais il y a d’autres raisons : le woxx tiendra un stand au 33e Festival des migrations, des cultures et de la citoyenneté ces samedi 12 et dimanche 13 mars. Vous voulez rencontrer l’équipe de votre hebdomadaire préféré ? Discuter d’un sujet qui vous tient à cœur ? Vous avez des suggestions à nous faire ? mehr lesen / lire plus

Accidents nucléaires : Stop ou encore ?

Cinq ans après la catastrophe de Fukushima, des révélations sur une panne à Fessenheim font froid dans le dos.

Fukuheim-sur-Mer ? Non, Fessenshima, en bordure du Grand Canal d’Alsace. (Wikimedia / Florival fr / CC-BY-SA-3.0)

Fukuheim-sur-Mer ? Non, Fessenshima, en bordure du Grand Canal d’Alsace. (Wikimedia / Florival fr / CC-BY-SA-3.0)

« Il faut fermer Cattenom », scandait-on au Luxembourg et en Allemagne la semaine dernière (woxx 1361). Cette semaine, c’est contre un autre réacteur qu’est dirigée la colère des antinucléaires : « Il faut fermer Fessenheim ! » Certes, la centrale alsacienne est située assez loin du grand-duché, mais c’est la seule chose qui puisse rassurer un peu les Luxembourgeois.

En effet, le 4 mars, deux médias allemands, la WDR et la « Süddeutsche Zeitung », ont révélé qu’en avril 2014 une panne inquiétante avait été occultée par EDF et l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN). mehr lesen / lire plus

L’Europe et les réfugiés : À la poubelle, le droit d’asile !

L’accord qui se dessine entre l’Union européenne et la Turquie sonnerait le glas du droit d’asile individuel et de toutes ces valeurs dont l’Europe se revendique.

(Photo : Julia Druelle)

(Photo : Julia Druelle)

Au moins, ça a le mérite d’être clair : l’Europe n’est pas une terre d’asile. L’issue des discussions entre le Conseil européen et le premier ministre turc Ahmet Davutoğlu cette semaine ne laisse pas de doute. Persécutés, miséreux, victimes de guerres, restez chez vous. Ou ailleurs : au Liban, en Jordanie, en Turquie… mais ne mettez pas, oh surtout pas, les pieds en Europe. Car celle-ci est dépassée, pleine et elle a ses propres problèmes. mehr lesen / lire plus

Affaires étrangères : Nous, civilisés

Un homme de bien dans un monde de brutes, voilà la posture de Jean Asselborn. Mais quand on est ministre, cela ne va pas sans une bonne dose de schizophrénie.

« Cela ne nous fait pas avancer d’un seul millimètre. Nous avons besoins d’une responsabilité collective (…) Un ‚upgrade‘ de Frontex est un pas en avant important afin de maîtriser la situation actuelle. » (Jean Asselborn) (Photo : Julia Druelle)

« Cela ne nous fait pas avancer d’un seul millimètre. Nous avons besoins d’une responsabilité collective (…) Un ‚upgrade‘ de Frontex est un pas en avant important afin de maîtriser la situation actuelle. » (Jean Asselborn) (Photo : Julia Druelle)

Dans les talk-shows, il excelle, à sa manière. En tant qu’orateur à la tribune de la Chambre, il ne rivalise pas avec un Jean-Claude Juncker. Mais tout en s’en tenant à un discours méticuleusement rédigé d’avance, Jean Asselborn reste convaincant, et parvient à articuler de petites phrases bien ficelées. mehr lesen / lire plus

Femmes réfugiées : les oubliées de la crise

« De toute façon, ce ne sont que de jeunes hommes qui arrivent en Europe ! » est l’un des arguments phares des adversaires de l’accueil des réfugiés. Et pourtant : elles sont nombreuses, les femmes réfugiées dans le monde, et leur nombre ne cesse d’augmenter. Aux raisons  « habituelles » pour quitter son pays d’origine s’ajoutent, pour les femmes, les diverses formes de violences et de persécutions fondées sur leur genre. Pendant la fuite, elles sont particulièrement vulnérables et peuvent être victimes de violences sexuelles. « Femmes réfugiées, un chemin semé d’embûches et d’espoir » est le titre d’une conférence-débat qui se tiendra à l’« Alen Tramsschapp » au Limpertsberg, le jeudi 17 mars. mehr lesen / lire plus

Von Moskau nach Luxemburg: „Ich hatte Angst 
um mein Leben“


Jahrelang hat sich die 37-jährige Irina Fedotova in der Russischen Föderation für die Rechte von Lesben, Schwulen, Bisexuellen, Transgender und Intersexuellen (LGBTI) engagiert. Weil man ihr das Leben zur Hölle gemacht hat, ist sie vergangenen August nach Luxemburg geflohen und hofft nun auf Asyl.

Möchte sich im Exil in Luxemburg für Flüchtlinge engagieren: Die russische LGBTI-Aktivistin Irina Fedotova. Foto: David Angel

Möchte sich im Exil in Luxemburg für Flüchtlinge engagieren: Die russische LGBTI-Aktivistin Irina Fedotova. (Foto: David Angel)

woxx: Warum mussten Sie die Russische Föderation verlassen?


Irina Fedotova: Ich habe während der vergangenen zehn Jahre für meine Rechte als Homosexuelle in Russland gekämpft. Ich war eine der OrganisatorInnen der Moskau Gay-Pride und ich habe wegen meiner sexuellen Orientierung, wegen meines sozialen Geschlechts und der Xenophobie anderer viel Diskriminierung erfahren. mehr lesen / lire plus