Weltmusik
: Zündet die Sterne wieder an!

Die Kulturfabrik in Esch/Alzette wird am 23. September Besuch von Frankreichs politischstem Musiker und Weltbürger kriegen: Von Kaddour Hadadi und seinem Musik-Kollektiv „HK et les saltimbanks“, das Klänge aus Frankreich, dem Maghreb, der ganzen Welt mit intelligenter Gesellschaftskritik verbindet.

Mit Banken haben „HK et les saltimbanks“ nichts am Hut. (Foto: Wikimedia)

Mit Banken haben „HK et les saltimbanks“ nichts am Hut. (Foto: Wikimedia)

Die fahrenden Sänger lassen sich nicht einfach in eine Schublade stecken, ist ihre Musik doch von zahlreichen Einflüssen geprägt. Auch trügt die fröhliche Fassade der mitunter folkloristischen Klänge, denn die tiefgründigen Texte handeln von Menschenrechten, Toleranz, Gesellschafts-, ja sogar Kapitalismuskritik: „HK et les Saltimbanks“ sind engagierte Künstler, die unterhalten und zum Nachdenken anregen wollen. mehr lesen / lire plus

Photographies
 : Encerclé


« Cercle5 », l’exposition que le Cercle Cité s’est offerte pour célébrer ses cinq années d’existence, démontre qu’on peut aussi faire rayonner le talent des photographes locaux sans avoir à préparer un long concept.

(Photo : Patrick Galbats)

(Photo : Patrick Galbats)

Cinq ans, cinq photographes et comme thème les « cercles » – même pour une autocélébration, c’est aussi simplet que plat. Fort heureusement, les cinq artistes sélectionnés – Daniel Wagener, Christian Aschmann, Roger Wagner, Laurianne Bixhain et Patrick Galbats – en ont fait une exposition tout de même très intéressante.

Dans la première salle, on peut découvrir les œuvres conçues par Daniel Wagener, qui a aussi produit l’excellente brochure qui accompagne l’exposition. mehr lesen / lire plus

Tran Anh Hung : Un p’tit tour et ça r’commence


Après des débuts remarqués qui l’ont vu notamment tourner trois films au Vietnam, son pays d’origine, le cinéaste Tran Anh Hung se frotte au genre de la grande fresque bourgeoise avec « Éternité ». Et s’y pique.

Trois superbes actrices pour un beau film… au sens esthétique du terme.

Trois superbes actrices pour un beau film… au sens esthétique du terme.

À l’époque, c’est un choc. En 1993, « L’odeur de la papaye verte » matérialise pour toute une génération de cinéphiles le Vietnam sur la carte des pays du septième art, et fait éclater avec lui le talent d’un jeune réalisateur franco-vietnamien de 31 ans, Tran Anh Hung. S’ensuivront deux autres longs métrages « vietnamiens » : « Cyclo » en 1995 et « À la verticale de l’été » en 2000. mehr lesen / lire plus

Jean-François Richet : Blood Father

1389tippMel Gibson se fait plaisir en gros dur à cuire qui protège sa fille qu’il a à peine connue de méchants Mexicains. Un scénario plutôt mince et un film qui lorgne du côté des thrillers violents classiques sans grande invention. Mais les amateurs de séries B pourront apprécier.

L’évaluation du woxx : X
Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus