Tambov : histoire et business

En automne dernier, la chercheuse du C2DH à l’Université du Luxembourg Inna Ganschow revenait de Moscou, où elle avait réussi non seulement à localiser les fichiers recensant les prisonniers de guerre luxembourgeois qui avaient été emprisonnés au camp de Tambov, mais aussi ceux relatant les négociations pour leur retour au grand-duché. Dans un entretien avec le woxx, Ganschow précisait quant à la qualité des documents qu’il s’agissait généralement de questionnaires remplis par les prisonniers eux-mêmes. Donc pas vraiment concluants pour résoudre la question qui brûle au Luxembourg, à savoir combien parmi ces soldats étaient vraiment des enrôlés de force. Ce qui n’empêche pas Xavier Bettel de recevoir ce vendredi en grande pompe le gouverneur de Tambov au château de Senningen, où il recevra officiellement les documents de la main de l’ambassadeur russe au Luxembourg. Bettel s’était en effet rendu à Moscou après la découverte de Ganschow pour signer un accord avec les archives militaires russes. Le reste du programme contient un dépôt de gerbe et… un séminaire à la Chambre de commerce. L’histoire c’est cool, plus encore quand elle sert de base pour le business.


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.