Un chez-soi sans phtalates

Comment construire des maisons saines, voilà le sujet auquel Akut a consacré la semaine dernière les festivités pour son 25e anniversaire. L’association a été fondée pour sensibiliser et conseiller les gens par rapport aux maladies liées à l’environnement – cela va des effets des rayonnements électromagnétiques jusqu’à l’empoisonnement par des métaux lourds. Le premier endroit où l’on peut évidemment se prémunir contre ce type de risque est le logement, où se déroule une bonne partie de la vie quotidienne. Pour son anniversaire, Akut a présenté un documentaire intitulé « Construction biologique – habitation saine », tourné par Ralph Baden. Le film montre comment est construite une maison libre de substances polluantes comme les phtalates (« Weichmacher »), les métaux lourds, les pyréthrinoïdes, etc. Les experts du Laboratoire national de santé (LNS) y sont montrés, surveillant et contrôlant l’opération. Un sujet brûlant, explique le communiqué du LNS sur l’événement : « Les obligations légales dès 2017 en matière de construction passive, totalement isolée, vont rendre ainsi la problématique des substances nocives au sein des habitations plus qu’actuelle. » Comme quoi ce qui est écologique – consommer moins d’énergie – n’est pas automatiquement « bio » au sens de bon pour la santé.


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.