Congés annulés 
: Ce n’est qu’un au revoir !

Comme tous les congés, ceux des Rotondes se terminent. Comme d’habitude les resté-e-s pour compte des vacances ont pu profiter d’une programmation éclectique – et de quelques vrais joyaux, réservés pour la fin.

Des drôles d’oiseaux suédois: Les Big Byrd. (© Miki Anagrius)

Où vont les musiques actuelles? Ou plutôt: jusqu’où peuvent-elles encore aller? Voilà des questions auxquelles l’une des deux Rotondes, installées derrière la gare de Luxembourg, offre en général une ribambelle de réponses. Et depuis plus d’une décen-
nie, c’est dans la niche aoûtienne que le bâtiment circulaire ronronne le mieux – quand les grands promoteurs commerciaux sont en vacances et ne peuvent pas empiéter sur les concerts de découverte organisés par l’établissement public dédié aux explorations culturelles.

Pour fêter la fin de la saison estivale bien remplie, les organisateurs misent encore une fois sur ce qu’ils savent faire le mieux : nous faire découvrir de nouveaux groupes et des sons inédits venus d’ailleurs en Europe. Ainsi le public aura droit à une plongée exclusive dans la scène underground suédoise avec la formation Les Big Byrd. Fondée en 2011 à Stockholm, par des vétérans de la scène (Jocke Åhlund et Frans Johansson), ils pratiquent un rock expérimental pas du tout étranger à la notion d’ironie – comme en témoigne d’ailleurs la vidéo assez déjantée pour leur single « Mannen Utanför » (plus ou moins « Homme à la mer ! ») – ou le titre de leur dernier album « Iran Iraq IKEA ». Surfant sur des rythmes mid-tempo, des orchestrations électroniques et des lignes de basse issues de la new wave, Les Big Byrd ne réinventent probablement pas la roue, mais promettent sûrement de mettre l’ambiance.

Sur une sonorité plus sérieuse et plus dark, Go March seront un contre-point idéal aux blagueurs suédois. Le trio anversois a déjà été encensé par les critiques et décrit comme une rencontre entre Mogwai et Kraftwerk. Bref, leur musique se situe à l’intersection entre les profondeurs du post-rock méditatif des Écossais mondialement (re)connus et le minimalisme électronique des pionniers allemands, sans l’apport desquels des pans entiers de la musique actuelle n’existeraient pas, ou seraient du moins infiniment plus pauvres.

Après un premier album éponyme en 2015, et des tournées en Europe et en Asie (surtout au Japon, où ils sont désormais distribués), ils viennent de sortir leur deuxième opus, sobrement intitulé « II ». Préparez-vous donc à une plongée dans des morceaux longs de plus de dix minutes dont peut-être vous ne ressortirez pas indemnes !

Pour la mise en bouche, les Rotondes 
ont choisi les Luxembourgeois 
Napoleon Gold. Le duo composé par le producteur Antoine Honorez et le musicien Jérôme Klein (depuis 2015) a pris ses marques dans un grand nombre de festivals internationaux. Leur capacité d’extraire de la chaleur des instruments électroniques et de saupoudrer leur musique en live d’un brin d’improvisation fait d’eux l’un des groupes incontournables du grand-duché.

Bref, les Congés Annulés c’est terminé. Mais ce n’est qu’un au revoir en attendant l’été prochain.

Ce vendredi, 23 août aux Rotondes.

Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.