Église catholique luxembourgeoise : Un archevêque pas si cardinal ?

Cardinal, l’archevêque Hollerich s’éloignera un peu plus encore des problèmes qui gangrènent l’Église luxembourgeoise, estime Claude Brebsom, porte-parole d’un groupe de catholiques et laïcs décidés à faire la lumière sur certaines dérives locales.

Jean-Claude Hollerich (Photo : cathol.lu)

Elle ne serait donc pas si universelle, cette Église catholique du Luxembourg, tant les étrangers – à en croire Claude Brebsom – s’y verraient mettre des bâtons dans les roues. Non pas à coups d’excommunications, mais par la voie de machinations qui auraient lieu plus ou moins ouvertement et sous le regard omniscient mais voilé par la peur d’intervenir des autorités ecclésiastiques, soucieuses de maquiller en surface une Église plus divisée que jamais et d’en préserver ce qui reste.

Ainsi, une partie des prêtres étrangers, « parmi eux des Noirs compétents au plus haut niveau, absolument fidèles à Rome et respectueux du droit canonique », appelés à remplir les rangs d’une Église en pénurie de curés, seraient la cible de manœuvres orchestrées par des gens « jouant au chef en s’octroyant des rôles qu’ils n’ont pas, et qui pour cette raison doivent passer par des intrigues », affirme Claude Brebsom, pour qui il ne s’agit pas de faits isolés.

« Un scandale pour tout croyant »

Claude Brebsom (Photo : privée)

Dans un cas précis, des « liturgies de la parole » (normalement dispensées par le diacre en cas d’absence de prêtre) auraient été organisées « malgré le fait que le prêtre noir habite à 20 mètres de l’Église ». L’intrigue a porté ses fruits au sortir de la messe, quand les fidèles voyant les lumières allumées dans la maison du curé, se seraient dit : « Do hu mer et jo : dee Schwaarzen ass e Lidderegen. » Une autre fois, un certificat médical du même curé noir n’aurait pas été transféré à sa hiérarchie.

Ces agissements se solderaient par des conséquences parfois lourdes sur le plan « psychique » notamment, pour les serviteurs de l’Église ainsi « sabotés dans leur travail » et écartés en raison de « leurs compétences, de leur couleur de peau et de leur emploi de la langue française », analyse Claude Brebsom.

Photo : Wikimédia

Or, malgré le fait que l’archevêque connaisse « personnellement » les personnes lésées et dispose également de « preuves », tous les courriers seraient restés sans réponse. Pas de réaction non plus aux lettres de fidèles, dénonçant le « relativisme » des liturgies de la parole qui entretemps dans bien des paroisses remplaceraient la messe, au mépris souvent des rituels, ce qui du point de vue du droit canonique, les rendrait « invalides ». Un « scandale pour tout croyant », estime Claude Brebsom. Mais comme ils ne seraient plus beaucoup, certains se contenteraient « de ce qui leur est servi ».

L’archevêque et désormais cardinal Hollerich aurait toujours souligné « sa proximité avec le pape François », rappelle l’observateur. « Or, aux yeux de beaucoup d’hommes et de femmes au sein de l’Église, il n’a pas fait ce qu’a fait le pape François, qui demande des comptes à ses cardinaux et son personnel – et face aux caméras s’il le faut ! », poursuit Claude Brebsom. Pourquoi ? Par faiblesse, estime le philosophe, pour qui le chef d’Église préfère passer du temps à l’étranger plutôt que de dénoncer « de vive voix » le chantage de ceux qui arrivent à lui faire peur en brandissant la menace de leur démission. Au lieu de simplement les renvoyer, l’homme de Dieu donne l’impression d’approuver ces dérives, que clairement son silence renforce. Contactée par le woxx, l’Église catholique n’a pas réagi.


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged , , . Bookmark the permalink.

Comments are closed.