Nima Nourizadeh
 : Agent secret défonce


Parodie des films d’action américains, « American Ultra » ressemble plutôt à une blague potache qu’à une critique sérieuse du genre.

1335kino

L’agent Howell après son « activation ».

La vie est parfois trop belle pour être vraie. Surtout celle de Mike Howell, un jeune homme paumé vivant dans un trou de l’État de Virginie-Occidentale avec un boulot dans une supérette moche et crade. Son passe-temps favori est de se défoncer à la marijuana et aux champignons hallucinogènes. Cette existence serait bien triste sans la présence de sa copine Phoebe, qui pour Mike est toute sa vie. À un moment, il se dit même qu’il ne sait plus à quoi ressemblait sa vie avant elle. Le hic, c’est qu’il a raison. Car il ne se rappelle vraiment pas ce qui s’est passé avant que la jeune et belle femme n’entre dans sa vie et prenne soin de lui. La vérité va lui être dévoilée par à-coups.

Car voilà : à l’âge de 18 ans, lorsqu’il est arrêté en plein trip LSD, la CIA lui propose un deal. S’il participe au programme « Wiseman », il sera exempt de toute poursuite pénale. Mais, après quelques années, le programme est considéré comme un échec et tous les cobayes sont pourvus de nouvelles identités après un dernier lavage de cerveau leur faisant oublier tout de leur passé. Alors, lorsqu’un conflit interne éclate dans l’agence fédérale, opposant la patronne du programme « Wiseman » à son rival qui veut éradiquer tous les participants – pour des « raisons de sécurité publique » -, la responsable n’a d’autre choix que d’« activer » l’agent Howell en déclenchant une suite d’événements rocambolesques qui vont mettre à feu et à sang toute la petite ville.

Les intentions de ce film à petit budget étaient sans doute les meilleures. Exposer le ridicule des films d’action et d’espionnage allant de James Bond à Triple X est sûrement louable. Et passer par les mêmes schémas – un protagoniste maltraité par le gouvernement qui se range quand même de son côté car il y a le bien et le mal, des machinations démoniaques concoctées par la CIA et bien sûr le grand amour entre deux personnes que tout oppose – est un bon début. Mais c’est un peu sur le comment que tout se joue ici. Ainsi, Mike Howell (placidement joué par Jesse Eisenberg) semble défoncé tout le long du film, ce qui étire certaines scènes au-delà du bon goût. Quant à Phoebe, Kristen Stewart la joue sans grande empathie même au moment où certaines vérités désagréables font surface.

Mis à part ces performances décevantes, certaines scènes possèdent un potentiel comique à approfondir. Comme lorsque Mike se sert d’un Humwee de l’armée pourvu de feux d’artifice pour attaquer les « méchants » de la CIA, ou lorsqu’il trouve enfin un moment pour enfiler la bague au doigt de sa dulcinée et se fait abattre par un taser quelques secondes plus tard.

En tout, « American Ultra » grouille de bonnes intentions et de bonnes idées, mais le film manque d’équilibre, surtout au milieu où certaines scènes sont d’une longueur languissante et d’un concept clair. On peut finalement donner raison au critique américain qui écrivait que le film entier ressemble à son protagoniste principal : trop défoncé pour captiver l’attention.

Aux Utopolis Kirchberg et Belval.

Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged , .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.