Jazz: Branford Marsalis

Footsteps of our fathers

Pointures trop larges?

(jitz) – A l’instar de son petit frère Wynton, le saxophoniste Branford Marsalis affectionne l’interprétation des grands thèmes de l’histoire du jazz. Sur son CD récent Footsteps of our fathers, il s’attaque à deux gros morceaux des années 50 et 60: la „Freedom Suite“ de Sonny Rollins et le mythique „A Love Supreme“ de John Coltrane. Si la relecture de Rollins ne dépasse pas le stade de la copie conforme – ce n’est déjà pas mal -, il parvient à se débarrasser de la spiritualité inhérente à l’oeuvre de Coltrane, avec une version de „A Love Supreme“ énergétique, assez agressive et sans concessions. Mais le vrai maître à bord, c’est le batteur Jeff Tain Watts, qui fait avancer la machine avec son jeu empreint d’un dynamisme incandescent auquel aucun des autres musiciens ne peut se permettre de résister.

Branford Marsalis: Footsteps of our fathers, MARCD 3301. A écouter dans l’émission Blue Note sur 100,7; le 13 janvier à 20h30.


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.