classic: Nyman Michael

Where the Bee Dances

Déranger les oreilles

(pm) – Les créations de Michael Nyman (né en 1944), indiquent ce que pourrait être la musique classique de 21e siècle. Que les gardiens du sérail s’abstiennent! Le compositeur britannique est un rebelle. Son concerto pour saxophone „Where the Bee Dances“, composé pour sa propre „Band“, superbement interprété par Simon Haram au saxophone, sur un CD que Naxos vient de sortir, dérangera les oreilles „sensibles“. Nous le trouvons admirable. Le concerto pour piano, adapté de la musique du film „The Piano“ de Jane Campion, fut écrit pour le Festival de Lille en 1993. Mélange de musique expérimentale et de mélodies folkloriques, il est magistralement interptété par John Lehnehan au piano, alors que l’Ulster Orchestra, sous la direction de Takuo Yuasa, assure avec brio la partie orchestrale. Un CD classique pour les fervents de tous les genres de musique. Un exploit!

Naxos 8.554168


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.