ART CONTEMPORAIN: Synesthésies 2008

« Volumes », la nouvelle exposition du Casino-Forum d’art contemporain Luxembourg tente de concilier l’univers de la musique à celui de l’art contemporain.

Concevoir une exposition non sur le ou les noms des artistes exposés est une prise de risque dans un monde artistique habitué au glamour des grosses pointures. Mais il est aussi vrai qu’après 2007, on se demande qui l’on peut bien encore inviter du monde des « artistes confirmés », tant ils procurent bien-être et importance à nos curateurs et à leur public qui souffrent tous les deux du complexe de n’être que luxembourgeois.

En confiant l`organisation donc la première expo de 2008 à deux de ses jeunes collaborateurs – Marc Clément et Kevin Muhlen – le Casino démontre une fois de plus qu’il sait inverser les tendances et qu’il mérite sa dénomination de « forum d’art contemporain ». Plus qu’un acte politico-culturel, cette exposition se propose de ressasser un des thèmes les plus vieux de l’art : la recherche des correspondances entre les divers moyens de s’exprimer. Mais au lieu de nous parler des synesthésies baudelairiennes ou des recherches de Kandinski dans ce domaine, l’exposition « Volumes » est radicalement contemporaine et cherche autant à informer le public des tendances de l’art contemporain que de certifier que cette recherche
de correspondances est toujours d’actualité.

Ainsi, elle se repartit sur trois niveaux : celui des corrélations entre arts plastiques et création sonore. Comment un haut-parleur peut-il modeler des sculptures ? ? C’est une des questions à laquelle le spectateur trouvera une réponse en flânant dans les salles du Casino. Le second niveau est celui des correspondances ludiques, celui où l’artiste se confronte à la création musicale elle-même. Et puis, au troisième niveau, se situent les correspondances entre art et culture populaire. Même si le pop art appartient au passé, la confrontation entre art contemporain et culture populaire est toujours très fructueuse au point où l’on peut dire qu’elle est devenue indispensable à toute expression artistique qui se veut pertinente de nos jours.

Même sans noms qui attireraient
foules et scandales, cette exposition vaut décidément le coup d’une visite, ne serait-ce que pour son aspect
« pédagogique ».

Au Casino, jusqu’au 6 avril 2008.


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.