Vernoux Marion: Reines d’un jour

Avec „Reines d’un jour“, Marion Vernoux nous livre une comédie bien sérieuse sur le couple.

Elle voudrait tromper son mari … Karin Viard et Philippe Harel dans „Reines d’un jour“ de Marion Verno

COUPLES A PROBLEMES

Clownesses tristes

(gk) – Il y a les femmes qui arrivent, celles qui restent, celles qui partent et celles qui reviennent. Quant aux hommes … ils subissent.

C’est en tout cas la vision que nous livre Marion Vernoux dans son dernier film „Reines d’un jour“, dans lequel la réalisatrice française met à nouveau en scène son sujet favori: le couple. Et ce dernier va mal. mehr lesen / lire plus

Feltes Pol: No more dirt in the streets?

Pol Feltes vient de sortir un nouveau CD, très personnel, intitulé „Unscarred?“. Rencontre avec un personnage difficile à cerner.

MUSICIEN HUMANISTE

… see the simple mind of the young life … / in oh such willing vibrations … / when all is a miracle to such pure heart / so open and unscarred … / touch the skin so soft an‘ totally bare / and free of any lesion / a complete existence with all it’s parts / so fragile an‘ unscarred …

I wish I could crawl to the sheltering lap / of my mother’s fertile bosom / but I have retraced the scalpel’s cold blade / too soon an‘ much too often … / … we must learn to openly carry the mark / and not consider it evil / to the awakening of our hearts / still open … an‘ unscarred …! mehr lesen / lire plus

Handicap et pyramide: Handicap International Luxembourg

(gk) – Handicap International Luxembourg se présente, depuis peu, aussi en ligne. „Le fondement de notre démarche tient en un mot: l’autonomie“. ‚Remettre les personnes handicapées debout‘, dans un environnement difficile, rendu plus cruel encore par la pauvreté, l’exode ou la famine, c’est tout simplement leur donner les moyens de s’en sortir par elles-mêmes, leur apporter les mêmes chances de survie qu’au reste de la population.“ Voilà pour l’éthique de cette association humanitaire, qui profite de l’Internet pour se présenter, elle et ses projets, en long et en large. Les nombreux textes restent néanmoins assez courts et informatifs et la navigation sur ce site très soigné, est des plus faciles. mehr lesen / lire plus

Cédric Klapisch: L’auberge espagnole

C’est à l’image d’un frigo, dont les règles de stockage interne seront peu à peu chamboulées, que Cédric Klapisch montre le chaos et les valeurs interculturelles d’une Europe studieuse.

BARCELONE L’HOSPITALIERE

Le bordel européen

(gk) – Cédric Klapisch a le chic de faire des films d’auteur, qui ne se prennent pas trop la tête. Pourtant, avec „L’auberge espagnole“, il ne s’attaque pas à peu: raconter l’histoire d’un jeune homme qui, à travers les autres, apprend à se connaître soi-même, pour représenter l’Europe en melting pot, qui pourrait être libérateur si … ? Oui, si …

Selon notre „Petit Larousse en couleurs“, une auberge espagnole est un „lieu où l’on ne trouve que ce qu’on apporte“. mehr lesen / lire plus

JAZZ: Garlicks

Le woxx a rencontré les „Garlicks“ pour parler de leur musique faisant partie d’un genre qui, selon certains du groupe, se prononce: Jééz.

„Garlicks“ joueront, près de deux heures, le 11 juillet à Trèves pour le „Festival im Brunnenhof“; le 20 juillet au Melusina à Luxembourg-Clausen, pour le „Blues & Jazz Rallye“ et le 21 juillet au festival „Art in Beaufort“. mehr lesen / lire plus

PAUL SCHRADER: Mishima

La vie, la création littéraire et le suicide rituel de Yukio Mishima. Le film montre brillamment comment l’aspiration de Mishima à la beauté absolue finit par faire de lui un esthète fascistoïde, s’adonnant au culte de la violence. Certainement le meilleur film de Paul Schrader, surtout connu par ailleurs pour être le scénariste de „Taxi Driver“ et le réalisateur de „American Gigolo“.

A la Cinémathèque, le lundi à 18h30. mehr lesen / lire plus

CD-FOLK: Pol Feltes

Unscarred? – Mélodies sincères

(gk) – Depuis „Icarophobia“, Pol Feltes n’est pas devenu moins nostalgique. Chose qu’il prouve – toujours surtout en compagnie d’Andros Athanasiou – de belle manière avec son nouvel album Unscarred?, qui vient de sortir. Pour lui, cet opus n’est pourtant plus, comme „Icarophobia“, un essai de surmonter le passé. Mais bon, un texte comme celui de „Driftin'“ – „I am wounded-disillusioned (…) No more reason to cover the treason, now I let myself go (…) now I let myself grow“ – ne fait pas non plus preuve d’une vision bien brillante du futur. Dix-huit véritables morceaux de singer-songwriter se présentent dans un manteau léger, aux sonorités souvent irlandaises et aux arrangements plutôt basiques: guitares acoustiques, bass, chant, un harmonica par-ci, un peu de percussion par-là … Le problème avec de tels albums est simplement, qu’il faut bien écouter pour pouvoir apprécier. mehr lesen / lire plus

DANSEUSE: La nuit, tous les chats dansent

Sylvia Camarda dansera trois fois, lors du „Festival Théâtre des Capucins“. Le woxx en profite pour laisser le jeune talent luxembourgeois parler de son projet solo.

„Born in Luxembourg on the 21st of September 1978, she was Italian and changed her nationality to luxemburgish. She is a strong and risk taking dancer. She works powerfully, is very technical and her movement vocabulary stays very dynamic and free. Her subtile humor makes even hard work fun.“

Voilà la petite introduction à Sylvia Camarda, que l’on peut lire sur son CV. Ce dernier renseigne notamment à propos d’un apprentissage de la danse dès l’âge de douze ans au Conservatoire, pour partir à quinze ans dans un centre de danse à Cannes et finir son éducation en 2000, avec la „London Contemporary Dance School“. mehr lesen / lire plus

Iain Softley: K-Pax

Un film tout en douceur, sans grands effets de science fiction, qui joue habilement avec notre désir de croire malgré tout à la vie extraterrestre. Le seul élément vraiment hollywoodien, c’est la morale familiale, très kitsch, qui se cache derrière. A part ça, même les acteurs excellents – et là, Jeff Bridges est meilleur que Kevin Spacey, trop souvent caché derrière des lunettes de soleil – jouent sans vouloir se profiler.

A l’Utopolis

Germain Kerschen mehr lesen / lire plus

ALLEN WODDY: Sans prétention

Woody Allen présente son nouveau film „Hollywood Ending“ hors-compétition à Cannes. L’Utopia en profite pour montrer tout de même encore son long-métrage précédent, „The Curse of the Jade Scorpion“.

Séducteur improbable, Woody Allen sait s’entourer de belles femmes dans „The Curse of the Jade Scorpion“.

(gk) – Woody Allen fait un film par an. Un rythme effréné dans l’industrie du cinéma d’aujourd’hui s’investissant dans de plus en plus de post-productions interminables. Un rythme visiblement ingérable pour les propriétaires de salles obscures luxembourgeoises, puisque après „Sweet and Lowdown“ (1999), „The Curse of the Jade Scorpion“ sort lui aussi, juste avant que le New-Yorkais ne présente son dernier projet bouclé. mehr lesen / lire plus

Anti-Le Pen: La mobilisation française contre Le Pen

(gk) – La mobilisation française contre Le Pen pour qu’il ne devienne surtout pas le nouveau président de la république ne fait pas halte devant Internet, évidemment. Un site très intéressant se présente comme „La page Anti-FN“. On peut y trouver tout un chapitre consacré au fasciste français. Extraits des aberrations du programme électoral du Front, rappel des scores électoraux passés de l’extrême droite française, citations de Le Pen – p.ex.: „L’affirmation que votre corps vous appartient est tout à fait dérisoire. Il appartient à la vie, et aussi en partie à la nation.“ -, les fréquentations douteuses du politicien ou encore l’histoire de son bandeau sur l’oeil, changeant mystérieusement de côté selon ses apparitions dans les médias … Un site privé, resté longtemps sans „updates“, que les événements récents ont fait revivre, malheureusement. mehr lesen / lire plus

Cette semaine: Dritter europäischer Stückemarkt, Colonel Santa Clara Gomes, Stage de musique moderne, Formation pour personnes créatives, En Dag an der Natur 2002, Flohmarkt in Tüntingen

Dritter europäischer Stückemarkt

Vom 3. bis 5. Mai findet im „Centre National de Littérature“ von Mersch (2, rue Emmanuel Servais), der „Dritte europäische Stückemarkt“ statt. Vorgestellte AutorInnen und KünstlerInnen sind diesmal: Nico Helminger, Tom McGrath, Patrick Boltshauser, Clémentine Duguet – am Freitag ab 16 Uhr -, Johanna van Erden, Reko Lundán, Cathy Clement, Denise Bonal, Hermann Treusch, Heiner Müller, Guy Helminger – am Samstag ab 16 Uhr -, sowie – sonntags ab 11 Uhr – Christoph Zapatka, Emanuelle Delle Piane, André Link, Sybille Berg, Renate Aichinger, Stanislaw Lem, Ulrich Kuhlmann und Martin Urrigshardt. Organisiert wurde vom „Théâtre national du Luxembourg“, dem „Centre national de Littérature“, dem „British Centre for Literary Translation“, „ITI Zentrum Bundesrepublik Deutschland“, „ITI Finlande“ und der „Maison Antoine Vitez“. mehr lesen / lire plus

FESTIVAL DE MUSIQUES SACREES: Entre chats et soja

Passer une journée à Dalheim? C’est ce que Cynthia Hornick et, avec elle, l‘ a.s.b.l. „JobArt“, aimerait voir faire des gens durant le beau mois de mai.

Heureuse de pouvoir parfois dévaliser ses copains musiciens … Cynthia Hornick est organisatrice du „Festival de Musiques Sacrées“.

(Photo: Christian Mosar)

C’est un festival décentralisé. „La plupart des organisateurs pensent qu’il faut être en ville, sinon personne ne viendra. Ce n’est pas vrai“, affirme Cynthia Hornick, fondatrice de l’association „JobArt“, organisatrice du „Festival de Musiques sacrées“. Celui-ci a débuté jeudi dernier, par un concert du pianiste sud-africain Abdullah Ibrahim. A Ettelbrück, dont la salle du „Centre des Arts Pluriels“ a été choisie pour les têtes d’affiche de cette deuxième édition du festival. mehr lesen / lire plus

CID-FEMMES: Toutes ces „Innen“

„Dichterinnen, Lebenskünstlerinnen, Astronautinnen, Komponistinnen, Politikerinnen, ….“: le nouveau site du centre de documentation Cid-Femmes s’applique à élargir l’image de la femme, au-delà de cette mater familiae dévouée que tous les hommes savent aimer sans conditions. Une adresse internet consacrée donc aux femmes et, surtout, à la présentation des nombreux projets du Cid, comme celui consacré au „Pappecongé“, particulièrement intéressant pour la gent masculine aussi. Citons encore l’initiative „1001 neue Bücher“ pour laquelle le Cid-Femmes espère trouver assez d’intéressé-e-s pour faire les dons nécessaires à l’acquisition d’un ou de plusieurs livres, que vous pourrez choisir à partir d’une liste, afin d’étoffer la bibliothèque du centre. mehr lesen / lire plus

ACTION CULTURELLE: Généraliste culturel

Jean Reitz est le nouveau directeur de l'“Agence luxembourgeoise d’Action culturelle“ depuis février dernier. Qu’est-ce que cet homme expérimenté et enthousiaste apportera à la culture au Luxembourg?

Le bâtiment qui abrite les bureaux de l'“Agence luxembourgeoise d’Action culturelle“ (ALAC), n’a rien de prestigieux. Mais comme il fait beau, Jean Reitz – né en 1958 à Esch-sur-Alzette, historien de formation, „clarinettiste amateur“, marié, trois enfants – peut recevoir dans un bureau ensoleillé. Celui-ci se situe rue Philippe II, dans un passage où commerce et culture se côtoient sans intimités.

Le nouveau directeur de l’ALAC a pris place ici depuis février, remplaçant un Claude Frisoni – qui s’attaque à de nouvelles tâches dans le cadre fraîchement restauré du „Centre culturel de Rencontre de l’Abbaye de Neumünster“ – bien connu pour ses envolées lyriques en toutes circonstances. mehr lesen / lire plus

Hamilton Guy: The Man with the Golden Gun

Christopher Lee campe un vilain mémorable aux trois tétons, fou et génial à la fois – phénomène bien connu chez James Bond. Roger Moore n’a qu’à bien se tenir. En particulier les scènes du cabinet des horreurs de Scaramanga font toute l’originalité du film, puisqu’elles rendent à merveille le côté „pitrerie“ intrinsèque aux aventures de 007.

A la Cinémathèque, dans le cadre de la rétrospective Christopher Lee, ce vendredi 5 avril à 20h30.

Germain Kerschen mehr lesen / lire plus

Ex-Luxembourg: Très officiel

(gk) – Sur le site du Journal très officiel, une surprise attend tou-te-s les Luxembourgeois et Luxembourgeoises. En cliquant sur „Ultimatums“, vous trouverez une carte du monde sur laquelle est mis en évidence, entre autres, un certain Ex-Luxembourg. On trouve alors un texte, dont voici un extrait: „L’esprit adolescent, qui bâtit de manière hésitante une structure de pensée à fondement cartésien, en vient nécessairement à s’interroger sur […] la légitimité politique et officielle de cet espace du nord de l’Europe, au sein des organes décisionnels du monde libre.“ La société luxembourgeoise y est expliquée ainsi: „Un système politique bâtard, ni une République, ni une monarchie, mais un grand-duché (sic). mehr lesen / lire plus

Björn Gaudront: BENEVOLAT FANTASTIQUE

Björn Gaudront est lycéen, mais nous intéresse surtout en sa qualité de bénévole du festival du film fantastique, „Cinénygma“.

Le déjà fameux gadget „Cinénygma 2002“: l’horrible chauve- souris en plastique, pose en compagnie de Björn Gaudront.

Photo: Christian Mosar

Sneaknygma

Ce qui a commencé en 1995 par une nuit au Luxembourg pour fans d’horreur, est devenu le plus important festival de cinéma du Grand-Duché. Ainsi, depuis sa dernière édition, même les têtes de zombie du gouvernement luxembourgeois estiment de bonne augure de subventionner le festival du film fantastique: „Cinénygma“.

Ce succès est dû avant tout à une autre tête, flanquée d’une paire d’oreilles bien percées, celle de Romain Roll. mehr lesen / lire plus

Richard Kelly: Donnie Darko

Richard Kelly, scénariste-réalisateur de „Donnie Darko“, part d’un scénario, qui détourne habilement d’autres films: „Harvey“ (1950) pour le lapin imaginaire, „Magnolia“ (1999) pour le personnage de „séminariste de motivation“ ou „The Sixth Sense“ (1999) pour la fin, qui fait qu’il faudra revoir le film pour y comprendre vraiment quelque chose. Il livre un visuel brillamment mis en scène, et une histoire qui joue de manière intelligente avec différents concepts de la mort et du temps.

Dans le cadre du festival „Cinénygma“, à l’Utopolis, samedi 6.4. à 19h30.

Germain Kerschen mehr lesen / lire plus

Gillen Lex: „Je ne connais pas l’Australie „

Il est parti en Australie pour en savoir plus sur le didjeridoo et a été adopté par un clan aborigène. Pourtant, au Luxembourg, Lex Gillen ne prétend pas être autre chose qu’un musicien parmi tant d’autres.

Faites place à Lex Gillen et son didjeridoo.
Photo: Christian Mosar

DIDJ-FANTASY

Lex Gillen – 32 ans, chargé de cours, formé en biologie de mer – compte certainement parmi les types les plus „relax“ qui soient. Après l’interview officielle et avant les pizzas du soir commandées ensemble, on se retrouve, tous les deux, devant l’ordinateur grâce auquel il a réalisé la plupart des bases musicales de son dernier disque: „Arnhemland Stories“. mehr lesen / lire plus