Peinture/techniques mixtes : Pop art2

La galerie Schortgen propose actuellement les créations de Paul Thierry et Gilbert Retsin : une exposition deux en un bien décrite par un pseudonéologisme : « popartdélique ».

Exceptionnellement, la galerie Schortgen expose simultanément deux artistes. Le pop art en est le dénominateur commun, car Paul Thierry (Peter Bednorz de son vrai nom) et Gilbert Retsin ne se connaissent pas. L’un est né à Dramatal (Pologne) en 1960, l’autre à Bruges en 1951. Lors de la visite, il faudra ainsi se figurer une rive droite et une rive gauche, correspondant chacune à l’habitat individuel des deux artistes.

Paul Thierry expose dans celle de gauche. L’artiste superpose de la toile avec du verre, provoquant un effet de contemporanéité et de réactualisation du pop art. Dans l’ensemble de ses œuvres s’alignent des personnages comme Marilyn Monroe (et, Covid oblige, son masque sanitaire), Frida Kahlo ou encore Superman en train de taguer la porte de Brandebourg à Berlin, ainsi que toute une panoplie de marques de luxe ou de consommation populaire américaine, ce qui n’est pas sans rappeler Andy Warhol lorsqu’il affirmait qu’« acheter est bien plus américain que penser ». On retrouve également chez l’artiste des éléments du street art, avec ses vitupérations face aux dérives de l’ère néolibérale, ou encore les codes d’un Roy Lichtenstein, avec sa fameuse blonde. Et que dire de Mickey s’affichant avec de provocateurs doigts d’honneur, portant un t-shirt arborant des feuilles de cannabis ? Toute la réputation et la docilité du personnage tombent à l’eau, d’autant plus qu’il se trouve aux côtés du célèbre lanceur de fleurs de Banksy. L’inconventionnel devient tout à fait conventionnel chez Paul Thierry.

Chez Gilbert Retsin, la même extase visuelle se répète, mais sur toile uniquement. On aimera un peu moins les toiles à répétition de Mickey, ici plus sage, celles de Félix le Chat ou encore celles de la Panthère rose, à cause de l’aura un peu trop infantile qui en émane. Ceci étant dit, les plus petits y trouveront sûrement leurs repères s’ils s’invitent à la visite. On oublie rapidement cette panoplie de personnages animés lorsque la Joconde, revue par Retsin en version monochrome, nous fixe des yeux. Cette dernière se présente devant nous avec une taille plus grande que l’originale (ce qui n’est pas trop difficile, sans amoindrir le génie de Léonard de Vinci), en version rougeâtre. La voiture de sport des années 1950-1960, la publicité vintage et le street art sont également des éléments récurrents chez l’artiste, sans oublier les personnages du panthéon de la BD belge. Paul Thierry mise plus sur la provocation, tandis que Gilbert Retsin opte plus pour l’humour, en dépit du sérieux de certains sujets, comme la question des traversées périlleuses et souvent mortelles des migrants à travers le personnage de Tintin. Dans l’univers de Gilbert Retsin, le célèbre reporter belge se voit également attribuer le rôle d’un « Marlboro Kid » au galop à la poursuite des incomparables frères Dalton.

L’expo est une inévitable réactivation de notre imaginaire face à la culture pop. La complémentarité entre les deux artistes fonctionne : on est admiratif face à la quantité de travaux réalisés de part et d’autre. Même si la surface d’exposition de la galerie est très correcte, elle s’avère cependant insuffisante pour exposer la totalité des créations. Heureusement, celles-ci sont empilées verticalement, et l’on peut ainsi tranquillement les faire défiler. Dans tous les cas, le visiteur et la visiteuse se verront offrir une authentique profusion de couleurs qui en met plein la vue, agissant comme une véritable luminothérapie capable même de guérir un daltonien.

À la galerie Schortgen, jusqu’au 3 avril 2021.

Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.