Flux financiers illicites : un écueil majeur au développement

Le think tank américain Global Financial Integrity (GFI) vient de publier un rapport sur l’impact des flux financiers illicites sur les pays en développement – qui n’arrivent pas à améliorer leur situation comme ils le pourraient. Le woxx a lu le rapport avant l’embargo.

(©GFI)

Le GFI a été fondé en 2005 par l’entrepreneur Raymond Baker – auteur du livre « Capitalism’s Achilles Heel : Dirty Money and How to Renew the Free-Market System ». Le but du think tank n’étant donc décidément pas d’instaurer le socialisme, fût-il démocratique. Parmi les références citées par GFI sur leur site figurent entre autres Hillary Clinton, Kofi Annan, l’OCDE et la Banque Africaine pour le Développement. mehr lesen / lire plus

Les cocos d’abord

La publication du rapport sur le SRE a été aussi décevante que prévu : pas de grandes nouvelles en ce qui concerne la surveillance politique – toutes celles et tous ceux qui de près ou de très, très loin avaient un rapport avec le bloc de l’Est étaient soigneusement filé-e-s.

Les archives de la paranoïa, c’est ainsi qu’on pourrait les nommer. Mais seulement si les documents analysés par Nadine Geisler et Jean Reitz avaient été les archives des services secrets. Malheureusement, « il ne s’agit que des banques de données du SRE et non pas des archives à proprement parler. Celles-là, elles sont toujours au Srel.  mehr lesen / lire plus