Jill Mercedes: Porte à porte

(rw) – Un rideau rouge, un couloir, une rangée de portes numérotées … ceux et celles qui pour la première fois poussent la porte de la Galerie Stéphane Ackermann se croiraient dans un véritable hôtel – bien médiocre il est vrai. L’atmosphère tristounette, mais mystérieuse en même temps, est renforcée par le tapis de couloir en linoléum années 60, les portes sombres et la série de plafonniers donnant une lumière sobre. Toutes ces entrées sont closes sauf une, qui donne accès à la galerie. L’installation, fignolée jusque dans le dernier détail, est sans doute la plus frappante des oeuvres que Jill Mercedes expose ici. On peut même passer derrière les portes et observer à travers les judas les gens qui entrent. Au premier étage, Jill Mercedes a installé des miroirs portant des inscriptions ainsi qu’une série de tableaux indiquant les noms de ses connaissances.

A la Galerie Stéphane Ackermann,
jusqu’au 22 décembre.


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.