GRAPHISME: Le trait et les maîtres

Une fois n’est pas coutume, mais cette semaine la chronique exposition va innover par deux fois. Premièrement, parce qu’il s’agit d’une exposition qui n’est pas encore accrochée – donc difficile à voir en ce moment – et deuxio, parce que c’est bel et bien le woxx qui l’a organisée.

Dans le cadre des festivités pour ses vingt ans, le woxx a effectivement choisi de rendre hommage aux illustrateurs, dessinateurs et photographes qui nous ont accompagnés tout au long de l’existence de notre petit hebdomadaire. Comme c’était le cas déjà avec notre caricaturiste Guy W. Stoos et comme ce sera le cas finalement avec Christian Mosar, notre photographe. Celui du milieu et celui qui nous intéresse dans cet article est Marc Angel.

Les pages pleines de Marc Angel apparaissent dans le Gréngespoun vers 1992 et y refont des apparitions plus ou moins régulières jusqu’à nos jours. Ce qui le distingue des deux autres collaborateurs honorés, c’est que le contenu de ses publications dans nos pages n’a rien à voir avec les articles qui y figurent. Contrairement au caricaturiste et au photographe, Marc Angel est un esthète, dans le sens où ses créations ne sont pas reliés à la triste actualité du journal. Et bien lui en prend.

Ses pages typiques sont toujours vouées aux grands maîtres de la poésie, surtout, et de la littérature, parfois. Son approche de ces textes pourrait paraître iconoclaste pour certains, mais elle leur confère une autre vie, un nouveau souffle – et une nouvelle imagerie. Car ce que nous avons en tête en lisant ou plutôt en consommant de la littérature, ce sont des images qui nous apparaissent sur l’écran invisible de notre subconscient. L’intéressant à ce phénomène est la dimension temporelle : avec le temps, l’imagerie change et s’adapte aux nouveaux paradigmes de l’époque. Donc un lecteur contemporain de Baudelaire par exemple, associait les vers du poète maudit à d’autres images qu’une élève s’ennuyant sur un banc de lycée en 2009. En mettant de la poésie en images, Marc Angel réactualise leur contexte imagé et nous offre une nouvelle lecture. Les textes choisis pour « notre » exposition comprennent entre autres : Franz Kafka, Christian Morgenstern, Ken Saro-Wiwa et bien sûr Charles Baudelaire.

Voilà pour le côté philosophique. Pour l’esthétique, pas besoin de courir dans la cave feuilleter les vieux volumes du Gréngespoun qui pourrissent entre les pommes de terre et les oignons – une visite à l’Exit07 le fera aussi. Travaillant dans le noir et blanc – ce qui est une heureuse coïncidence pour le woxx – Angel a souvent appliqué des techniques différentes allant du calque au découpage et nous avons choisi d’exposer quelques originaux pour montrer le travail artisanal énorme que prend la conception de ces oeuvres.

Finalement, relevons que le lieu de l’exposition est l’Exit07 et qu’elle a lieu dans le cadre de son programme Open Space, qui aide les acteurs du domaine socioculturel et les associations à réaliser leurs idées et manifestations.

Rétrospective Marc Angel, du 16 au
25 février à l’Exit07.


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.