PEINTURE ET SCULPTURE: Le verre est à moitié vide

L’exposition de Damien Deroubaix à la Galerie Nosbaum et Reding démontre que l’art pessimiste est loin d’être mort, même s’il le souhaite.

Damien Deroubaix aime la mort, ou du moins sa représentation. Et il n’hésite pas à le faire sentir au spectateur. D’abord il y a cette sculpture bizarre, qui vous accueille dès que vous pénétrez dans la galerie – composée de bois de rennes et d’ampoules électriques noires, elle porte aussi un écriteau qui dit « Exhume to Consume ». Message doublement énigmatique. D’un côté ces rennes ont probablement été abattus et mangés et n’ont donc pas eu besoin d’être exhumés pour êtres consommés, de l’autre la citation se réfère à un texte d’un groupe de metal et grindcore très connu : Carcass, qui vient d’ailleurs de jouer à la Rockhal. Dans le contexte original et musical, cette phrase mettait sur un pied d’égalité l’homme et l’animal, les musiciens de Carcass étant des militants végétaliens qui veulent, par leurs textes particulièrement dégueulasses, alerter l’opinion sur ce qu’on fait subir aux animaux. Mais même avec ce double sens, l’oeuvre de Deroubaix ne produit pas de déclic majeur dans le cerveau du spectateur – une impression que malheureusement ses autres peintures et sculptures ne peuvent pas changer.

C’est que les tableaux de Damien Deroubaix sont noirs, pessimistes, aiment bien jongler avec des symboles mortifères, mais ne vont pas plus loin. Il n’y a pas de moment cathartique qui pourrait bien leur donner un sens plus profond que le papier sur lequel ils sont peints. Deroubaix choque à la surface, mais rate l’interaction avec son spectateur. Il ne l’incite même pas à interpréter ses oeuvres, puisque tout est là et rien n’est caché. Et le détournement d’éléments graphiques ou de slogans – comme dans le tableau Roots – est aussi une technique vieille d’une bonne trentaine d’années. Certes, les travaux de Deroubaix représentent plus que des simples exercices en graphisme : pris chacun pour eux , ce sont des réflexions éclaboussées sur toile et ils font sens, comme dans « Money » où un squelette de primate chie des dollars. Mais les messages ne sont pas originaux, ni nouveaux. S’il met en question notre société, Deroubaix oublie de questionner l’art lui-même.

Quant aux qualités techniques de ses oeuvres, on relèvera un certain penchant pour l’aquarelle, ce qui donne aux compositions une impression de liquide et d’éphémère, en contraste avec leur contenu. Tandis que sur les toiles figurent des représentations de la mort, parfois en grande faucheuse mais aussi sous forme d’anges-squelettes d’enfants – donc toutes des images fortes en sens – la technique de peinture semble un peu désavouer leurs messages. Un peu comme si l’artiste n’était lui-même pas très sûr de ce qu’il fabrique. Dommage, car il aurait aussi pu en profiter pour diversifier son message, laisser passer quelques clins d’oeil au spectateur.

Globalement, Damien Deroubaix rate sa cible. Il ne suffit pas de peindre le mal pour le combattre, ni de le représenter de façon tellement équivoque que l’herméneutique du spectateur en étouffe.

A la galerie Nosbaum et Reding, encore jusqu’au 4 juillet.


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.