Gouvernement : Frieden le communicant

Luc Frieden promet une ère de transparence sur la marche des affaires du pays. Il l’a annoncé ce 13 décembre lors d’un briefing qui a suivi le Conseil de gouvernement. L’exercice avait été largement délaissé par son prédécesseur. Reste à voir si le nouveau premier ministre l’inscrira dans la durée, alors que les sujets qui fâchent ne manqueront pas.

(Photo : Fabien Grasser)

La semaine prochaine, Luc Frieden sera opéré du nez ! Une intervention chirurgicale bénigne et ambulatoire qui ne l’empêchera – bien sûr – pas de travailler, mais limitera ses contacts avec l’extérieur et notamment avec la presse. C’est ainsi que le premier ministre a conclu, le mercredi 13 décembre, son premier briefing après un Conseil de gouvernement, le quatrième tenu par la coalition CSV-DP depuis son entrée en fonction. mehr lesen / lire plus

Le Luxembourg et Engie gagnent contre la Commission

Voilà une somme rondelette que l’État luxembourgeois n’aura pas et que, de toute manière, il ne voulait pas. La Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) a donné raison, ce mardi 5 décembre, au grand-duché contre la Commission européenne, qui avait condamné Engie à rembourser 120 millions d’euros au fisc luxembourgeois, en vertu de tax rulings accordés à deux filiales luxembourgeoises de l’énergéticien français. Pour Bruxelles, il s’agissait d’aides d’État incompatibles avec les règles du marché intérieur, les deux sociétés n’ayant payé que 0,3 % d’impôts sur certains de leurs bénéfices pendant près de dix ans. Engie et le Luxembourg avaient contesté l’interprétation de l’exécutif européen devant la justice européenne qui, dans un premier temps, les avait déboutés. mehr lesen / lire plus

Aux Nations unies : Rébellion fiscale au Sud

Les pays du Sud ne veulent plus d’accords fiscaux internationaux négociés exclusivement par l’OCDE, qu’ils considèrent comme un club de riches. Le 22 novembre, à l’initiative du Nigeria, l’Assemblée générale des Nations unies a adopté une « résolution pour la promotion d’une coopération internationale en matière fiscale ». Il s’agit désormais de négocier la lutte contre l’évasion fiscale dans le cadre plus large de l’ONU, afin de tenir compte des besoins de tous les pays.

L’Assemblée générale des Nations unies a adopté une résolution en faveur de négociations sur la fiscalité internationale, tenant compte des besoins des pays du Sud. (Photo : Evan Schneider/ONU)

Le vote du 22 novembre aux Nations unies sonne comme un camouflet pour l’OCDE et ses membres, en majorité occidentaux. mehr lesen / lire plus

Syndicats et accord de coalition : Nora Back et Patrick Dury ne chaussent pas les mêmes lunettes


Pour le LCGB, l’accord de coalition va dans le bon sens. Ce n’est pas du tout l’avis de l’OGBL, vent debout contre un programme qu’il considère comme pénalisant pour les salarié-es. Ces divergences de vues illustrent un retour marqué au clivage entre gauche et droite. Face à la nouvelle donne politique, les deux premiers syndicats du privé affûtent leurs arguments en vue des élections sociales du 12 mars prochain.

Le secrétaire central adjoint du syndicat chimie de l’OGBL, Stefan Osorio-König, s’adresse aux grévistes d’Ampacet. À ses côtés, le député-maire socialiste de Dudelange, Dan Biancalana, venu témoigner sa solidarité. (Photo : OGBL)

Le casino choisi par le LCGB n’est pas syndical. mehr lesen / lire plus

Clae : le guide des associations mis à jour

Avec l’entrée en vigueur de la nouvelle loi sur les associations, le 23 septembre, le Clae édite une version mise à jour de son « Guide pour la vie associative ». Pour l’organisation, la publication de ce guide pratique fait partie de sa mission, qui vise l’inscription citoyenne des personnes issues de l’immigration dans la société luxembourgeoise. Le Clae, qui fédère quelque 200 associations issues ou héritières de l’immigration, apporte ses conseils aux créateurs-trices et responsables d’asbl par des actions de formation, d’information, d’appui personnalisé et par la publication de son nouveau guide. L’ouvrage est constitué de 13 carnets, chacun consacré à une question précise : penser et consolider son projet, statut juridique, fiscalité, comptabilité, communication, recherche de sponsors, bénévolat, etc. mehr lesen / lire plus

Gouvernement Frieden : Et si la croissance n’est pas au rendez-vous ?

Luc Frieden a présenté son programme gouvernemental au parlement le mercredi 22 novembre. Son projet politique s’appuie sur une croissance économique conséquente portée par des « entreprises fortes », qu’il veut stimuler par des baisses d’impôts et moins de contraintes administratives. Le scénario est optimiste, alors que la conjoncture mondiale se dégrade et que le grand-duché devrait finir l’année en récession.

Luc Frieden a résumé ce mercredi 22 novembre les 209 pages de l’accord de coalition en un discours d’une heure devant le parlement, auquel il présentait le programme gouvernemental pour les cinq années à venir. Le nouveau premier ministre veut « renforcer le Luxembourg pour l’avenir » et maintenir la cohésion de sa population, en menant le pays sur le chemin « de la paix, de la liberté et de la prospérité ». mehr lesen / lire plus

Accord de coalition : Les procédures, mère de toutes les batailles

Le suspense autour du contenu de l’accord de coalition a été vite levé par des fuites dans la presse. Selon les domaines abordés, il est plus ou moins précis sur les intentions du nouveau gouvernement. Des fils conducteurs s’en dégagent néanmoins, comme la simplification et l’accélération des procédures administratives, visant à réduire le poids de l’intervention publique dans la conduite des affaires.

Luc Frieden tient son discours de politique générale devant la Chambre, sous le regard du nouveau président du parlement, Claude Wiseler. (Capture d’écran Chambre des députés)

Luc Frieden voulait réserver l’exclusivité de l’accord de coalition aux membres du CSV et du DP, avant de le transmettre aux député-es et, en dernier lieu, au grand public. mehr lesen / lire plus

Accord de coalition : Démocratie, transparence et fuites

La question a surgi avec acuité ces derniers jours : à qui faut-il accorder la primeur de l’accord de coalition négocié entre les partis qui prendront les rênes du gouvernement ces prochains jours ? Aux instances dirigeantes du CSV et du DP, à leurs membres, aux parlementaires ou à l’ensemble du corps électoral ?

(Illustration : unsplash.com)

Pourquoi ne pas rendre l’accord de coalition public dès sa signature par le CSV et le DP ? La question a été posée avec insistance à Luc Frieden, ce lundi 13 novembre, lors d’un point presse intermédiaire au château de Senningen, comme il en a tenu régulièrement depuis le début des négociations de coalition, il y a cinq semaines. mehr lesen / lire plus

Nouveau gouvernement : Luc Frieden commence par raser gratis

Le CSV et le DP ont officiellement signé l’accord de coalition, jeudi 16 novembre. Le nouveau gouvernement, de 15 membres, s’appuie sur un programme négocié au pas de charge ces cinq dernières semaines. Il met en évidence la convergence de vues entre les deux partis, pour lesquels la croissance reste le graal absolu.

L’accord de coalition a été signé le 16 novembre au ministère d’État, devant un parterre de journalistes. (Photo : Fabien Grasser)

Une baisse d’impôt pour tout le monde dès janvier prochain ! Pourquoi bouder son plaisir quand on a une bonne nouvelle à annoncer ? Ce jeudi 16 novembre, Luc Frieden a débuté la présentation des grands points de l’accord de coalition en indiquant que le barème d’imposition sera adapté le 1er janvier à quatre tranches indiciaires. mehr lesen / lire plus

Nouveau gouvernement : et les gagnants sont…

Luc Frieden triomphe devant ses troupes réunies à Oberanven, dimanche 8 octobre. Photo : Fabien Grasser

Le nouveau gouvernement, dont la composition a fuité mercredi 15 novembre au soir, est composé de 15 ministres, contre 17 dans l’équipe sortante, 8 portefeuilles revenant au CSV et 7 au DP. Avec seulement cinq postes occupés par des femmes, la parité est, une nouvelle fois, loin d’être atteinte. Les ministres CSV sont Luc Frieden, premier ministre ; Gilles Roth, ministre des Finances ; Martine Hansen, ministre de l’Agriculture et de la Viticulure ainsi que de la Protection des consommateurs ; Léon Gloden, ministre de l’Intérieur (dont la police) ; Elisabeth Margue, ministre de la Justice, des Relations avec le parlement ainsi que des Médias et de la Communication, ; Georges Mischo, ministre du Travail et des Sports ; Serge Wilmes, ministre de l’Environnement, du Climat et de la Biodiversité ainsi que de la Fonction publique ; Martine Deprez, ministre de la Santé et de la Sécurité sociale. mehr lesen / lire plus

Économie et développement durable
 : Une responsabilité au-delà de ses frontières


Trois collectifs représentant une centaine d’associations et d’ONG demandent au futur gouvernement de joindre le geste à la parole en mettant en œuvre une politique économique qui ne soit pas en contradiction avec ses engagements sur le développement durable, les droits humains, l’aide au développement et la lutte contre le changement climatique.

Le 16 octobre, l’Initiative pour un devoir de vigilance manifestait place d’Armes, à Luxembourg, pour exiger une loi contraignant les entreprises au respect des droits humains et environnementaux, combat symbolisé par Lady Justice, une statue gonflable personnifiant le combat à l’échelle européenne. (Photo : Fabien Grasser)

« La main gauche ne doit pas faire le contraire de ce que fait la main droite » : l’image est claire et résume la problématique présentée, vendredi 3 novembre, par une centaine d’associations regroupées au sein de trois collectifs : le Cercle de coopération des ONGD, le groupe de travail « Finance durable » et l’Initiative pour un devoir de vigilance. mehr lesen / lire plus

Gouvernement : fumée blanche en décembre ?

Luc Frieden lors du début des négociations. (COPYRIGHT: SIP/Jean-Christophe Verhaegen)

Le point presse de Luc Frieden, ce lundi 6 novembre, avait été annoncé plusieurs jours à l’avance, mais ni le lieu ni l’heure n’en n‘en avaient été précisés. Après un suspens savamment entretenu, le formateur s’est finalement exprimé en milieu d’après-midi depuis le château de Senningen. Et qu’a-t-il dit ? A vrai dire, rien de bouleversant. Les discussions entre CSV et DP pour l’élaboration d’un accord de coalition suivent leur cours de manière « constructive », a-t-il répété, comme il le fait depuis l’ouverture des négociations, le 11 octobre. Les 12 groupes de travail thématiques composés de délégations des deux partis ont rendu leurs copies qui serviront de base à l’accord. mehr lesen / lire plus

Législatives 2018 : Daniel Frères acquitté

Par deux fois candidat malheureux aux élections législatives sur la liste des pirates dans la circonscription Est, Daniel Frères peut toujours se consoler avec une récente décision du tribunal correctionnel de Luxembourg. L’agent immobilier indépendant a été acquitté de l’accusation d’infraction au financement des partis politiques, pour laquelle il avait comparu mi-octobre aux côtés du gérant de Boulevard Presse, qui publie notamment le tabloïd Luxprivat. Les deux hommes et la maison d’édition étaient poursuivis pour la diffusion gratuite, en amont des législatives de 2018, d’un numéro spécial du magazine Wow, consacré à la circonscription Est. Plusieurs pages y appelaient à voter pour le parti pirate et son candidat Daniel Frères. mehr lesen / lire plus

Fiscalité internationale : Paradis tu es, paradis tu resteras !

Le Luxembourg demeure une destination de choix pour les multinationales qui veulent échapper aux impôts, selon le « Rapport mondial sur l’évasion fiscale 2024 ».

(Photo : Cédric Letsch/unsplash.com)

Avec 49 milliards de dollars transférés en 2020 vers des filiales au Luxembourg, le grand-duché occupe la cinquième position dans la liste des paradis fiscaux préférés des multinationales. Cela représente un peu moins de 5 % des quelque 1.000 milliards de dollars de profits délocalisés chaque année par de grands groupes vers des juridictions à fiscalité avantageuse, selon les données compilées dans un rapport de l’Observatoire européen de la fiscalité, publié le 22 octobre. mehr lesen / lire plus

Socfin condamné en France

Socfin a été condamnée par le tribunal de Nanterre à verser 140.000 euros à un collectif de 150 plaignant-es camerounai-es, qui poursuivent la multinationale luxembourgeoise devant la justice française. La société, spécialisée dans la production d’huile de palme et de caoutchouc, est contrôlée par l’homme d’affaires belge Hubert Fabri et le milliardaire français Vincent Bolloré. Ce jugement a été rendu le 29 septembre au titre du devoir de vigilance, une première depuis 2017 et l’adoption de la loi qui oblige les entreprises à respecter les droits humains et environnementaux dans l’ensemble de leurs activités. Le tribunal n’a encore pas statué sur le fond, la plainte visant, in fine, à prouver que le groupe Bolloré exerce le contrôle réel de Socapalm, filiale de Socfin, qui exploite 58.000 hectares de plantations de palmiers à huile au Cameroun. mehr lesen / lire plus

CSV : Le « nouveau Luc » et Mister Frieden

Luc Frieden a réussi son pari. Après 10 ans d’absence de la vie politique, il sera le prochain premier ministre, à la tête d’une très probable coalition avec le DP. Ce retour du CSV au pouvoir doit moins à une percée électorale qu’à la déroute des verts, qui a rendu impossible la reconduction de la coalition Gambia.

Luc Frieden triomphe devant ses troupes réunies à Oberanven, dimanche 8 octobre. (Photo : Fabien Grasser)

Pour le CSV, le scrutin de ce 8 octobre met fin à une décennie de traversée du désert, au cours de laquelle il n’a jamais cessé d’être le parti le mieux représenté au parlement. mehr lesen / lire plus

Piratepartei : Les sondages ne font pas l’élection

L’avenir s’annonçait radieux pour les pirates : au vu des sondages, ils pouvaient se rêver en faiseurs de roi de la prochaine coalition. Les urnes ont parlé et le parti emmené par Sven Clement passe finalement de deux à trois sièges, au lieu des cinq à sept escomptés.

Sven Clement sur le plateau de RTL, dimanche 8 octobre. (Photo : capture d’écran RTL)

Dans les travées de RTL, où il doit participer, dimanche en fin de soirée, à l’Elefanteronn, Sven Clement a du mal à dissimuler son agacement face à la question que les journalistes lui posent en boucle : comment expliquer ce résultat bien en deçà des attentes ? mehr lesen / lire plus

Élections législatives et coopération transfrontalière : Presque personne ne veut mettre la main à la poche

Élu-es des régions françaises et allemandes voisines du grand-duché ont multiplié ces derniers mois les appels aux partis luxembourgeois afin de connaître leur position sur la rétrocession fiscale réclamée depuis des années. Les formations politiques abordent la problématique de façon disparate et plus ou moins approfondie. Seuls les pirates et Déi Lénk accordent une suite positive au principe de la compensation fiscale.

Et au milieu coule une rivière que la rétrocession fiscale ne parvient pas à franchir : le pont sur la Moselle à Schengen, tout près des frontières allemande et française. (Photo : Wiki Commons)

Autant ne pas tourner autour du pot : les pirates sont les seuls à employer les mots « rétrocession fiscale » dans leur programme électoral. mehr lesen / lire plus

Climat, golf et pensions

Les féru-es de golf qui voulaient fouler les greens du Golf grand-ducal ce samedi matin 30 septembre ont dû prendre leur mal en patience ou rebrousser chemin. Une cinquantaine de militant-es en ont bloqué l’entrée pendant deux heures à l’appel de Rise for Climate Luxembourg. Leur mot d’ordre : « Their time to pay » (leur tour de payer). Dans un communiqué, le collectif s’interroge « sur les priorités de protection de la biodiversité et de la vie au détriment des loisirs et des intérêts privés des plus riches », en rappelant les températures records enregistrées ces derniers mois. « Le capitalisme alimente la crise climatique, c’est donc avec ce système qu’il faut rompre », affirme Rise for Climate, promettant d’autres actions dans les mois à venir. mehr lesen / lire plus

Sept têtes de liste passées à la question : Entreprises et droits humains : qui veut vraiment avancer ?

Des entreprises respectueuses des droits humains et de l’environnement : sur le principe, les têtes de liste aux élections législatives sont pour une loi contraignante. Dans le détail et sur la façon d’y parvenir, les réponses sont plus nuancées d’un parti à l’autre.

(Infographie : Initiative pour un devoir de vigilance)

Quelle serait la meilleure coalition possible pour imposer aux entreprises le respect des droits humains et environnementaux ? La réponse est Marc Baum (Déi Lénk), Sven Clement (pirates), Paulette Lenert (LSAP) et Sam Tanson (Déi Gréng), selon la coalition d’ONG Initiative pour un devoir de vigilance.

Ce scénario résulte d’un questionnaire adressé il y a plusieurs semaines par ce collectif d’ONG aux sept têtes de liste des partis représentés à la Chambre. mehr lesen / lire plus