Conférence : les dangers de l’engagement écologiste

La journaliste Elisabeth Schneiter présentera ce mercredi son livre « Les héros de l’environnement », évoquant les luttes des militant-e-s écologistes dans les pays en développement.

Les héros de l’environnement

L’indifférence des autres et le découragement pour soi-même – voilà les principaux risques qu’encourent les défenseur-e-s de l’environnement dans le monde occidental. « Il en est tout autrement dans d’autres parties du monde », rappelle une invitation d’etika et d’autres ONG pour une conférence-déjeuner mercredi 21 novembre. C’est aux assassinats de militant-e-s écologistes, au rythme de quatre par semaine en moyenne en 2017, qu’il est fait allusion. C’est ce type de risque, et les autres difficultés de l’engagement « pour sauver la planète » dans les pays en développement, qui sera le sujet de la conférence d’Elisabeth Schneiter ce mercredi à 12h15 à l’Altrimenti.

Cette « guerre silencieuse », menée contre celles et ceux qui se battent pour préserver les conditions indispensables à la vie sur terre, est aussi le sujet du livre de la conférencière, « Les héros de l’environnement ». Parmi les cas présentés par Schneiter, on relève : Berta Caceres, assassinée en 2016 au Honduras, qui a mobilisé son peuple pour défendre la rivière Gualcarque, Chico Mendès qui se battait pour la forêt tropicale au Brésil, Dian Fossey, protectrice des gorilles, ou Ken Saro Wiwa qui dénonçait les exactions de Shell dans le golfe du Niger.

Se sacrifier pour sauver la planète ?

Le livre présente également celles et ceux qui continuent ce type de combat en courant les mêmes risques. L’invitation cite le directeur de l’agence de l’ONU pour l’environnement, Erik Solheim : « Ceux qui luttent pour protéger la planète et les gens devraient être célébrés comme des héros, mais la triste réalité est que beaucoup paient un lourd tribut pour leur sécurité et parfois le paient de leur vie. »

Elisabeth Schneiter

Elisabeth Schneiter est journaliste et éditrice. Elle a créé et dirigé un magazine sur la langue française, « Qui-vive ! », et un autre sur l’actualité culturelle et scientifique, Rendez-vous en France. Comme journaliste indépendante, elle a écrit pour « Le Monde », « Les Échos », « Le Figaro »… et collabore depuis quatre ans avec la publication en ligne Reporterre, pour qui elle suit les atteintes aux libertés dans le monde et l’actualité internationale.

 

Conférence « Risquer sa vie pour sauver… la planète », le mercredi 21 novembre, 12h15 à l’Altrimenti, 5, avenue Marie-Thérèse, Luxembourg.

Organisation : etika, Amnesty International Luxembourg, l’ASTM, ATTAC Luxembourg, la Fondation Caritas, la Fondation Partage Luxembourg, Frères des Hommes Luxembourg et SOS Faim.
Pour des raisons d’organisation, etika demande de s’inscrire par courriel via events@etika.lu en précisant le nombre de personnes qui assisteront à la conférence et celles qui resteront pour le déjeuner. La participation à la conférence et le déjeuner sont offerts par etika. Le livre d’Elisabeth Schneiter sera disponible pour les dédicaces.

Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged , , , , , , . Bookmark the permalink.

Comments are closed.