Humour : la Kufa barrée un max

Une fois n’est pas coutume, la Kulturfabrik faisait salle comble hier soir pour la venue de l’humoriste Pierre-Emmanuel Barré. Une soirée presque exclusivement franco-française, rythmée par des vannes plus énormes les unes que les autres.

Clonez Pierre Desproges et Coluche en une seule personne, ajoutez-y une couche de sperme et de merde, et vous aurez Pierre-Emmanuel Barré. L’ex-chroniqueur de France Inter – où il officiait jusqu’à l’année dernière dans la « Bande originale » présentée par Nagui – est désormais sur les routes à la rencontre de son public. Qui a visiblement entendu son appel, le spectacle d’hier soir affichant complet depuis des mois. Certes, la majorité de la salle provenait de l’autre côté de la frontière et rares étaient les visages des « usual suspects » –  cela n’a pas empêché Barré de balancer quelques vannes exclusivement conçues pour le grand-duché.

Le secret de Pierre-Emmanuel Barré est que son humour est insondable. Les vannes dépassant toutes les limites de la bienséance semblent avoir été spécialement pensées pour mettre le public mal à l’aise. Et à partir de ce malaise, Barré se permet d’asséner quelques tristes vérités sur la connerie humaine – mises en évidence, nues et tellement plus désagréables comme ça. Le tout en contraste avec une fausse naïveté et des blagues scato-sexuelles à souhait.

Si vous avez raté la performance de Barré hier, vous pourrez toujours rigoler avec ses vidéos sur YouTube, où l’on retrouve aussi certaines de ses légendaires chroniques sur la radio publique.


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged , , , . Bookmark the permalink.

Comments are closed.