James Ellroy : Perfidia

1335kulturspalte_kus_lcBonne nouvelle pour les amatrices et amateurs du grand maître du roman noir américain : James Ellroy est définitivement en forme ! Plus même, car dans son dernier-né, « Perfidia », il renoue avec la verve du célèbre Quatuor de Los Angeles – qui comprenait notamment le succès « L.A. Confidential ». Conçu comme le premier d’une nouvelle série, le livre nous emmène à l’époque d’avant le Quatuor. Plus précisément vers la fin de l’année 1941, un jour avant l’attaque de Pearl Harbor et l’entrée en guerre des États-Unis. Une famille japonaise est sauvagement assassinée chez elle et la police n’a aucune piste. Ce qui pourrait être le début d’un thriller banal devient vite une plongée infernale dans l’univers des flics corrompus de L.A., des mafias chinoises, des studios hollywoodiens, de la cinquième colonne fasciste et du FBI. Tissant sa toile entre personnages inventés et réels, le roman d’Ellroy vibre de la folie guerrière qui s’empare de la ville californienne. Le sort dramatique de quelques-uns des personnages rappelle les élans shakespeariens de ses romans précédents et donne envie de connaître la suite.


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.