Jean Echenoz : Envoyée spéciale

1386kulturtipp_2Une femme se fait enlever par un mystérieux commando de semi-barbouzes et reste séquestrée pendant des mois dans une maison cachée dans la campagne de France profonde. Ce qui s’apparente à un thriller ne l’est décidément pas, car nous sommes bien chez Jean Echenoz. Chez lui, Constance – c’est la jeune femme en question – développe un syndrome de Stockholm, aussi parce qu’elle s’ennuyait dans sa vie d’avant. En effet, son presque ex-mari ne se démène vraiment pas pour la libérer. Si l’intrigue du dernier roman de Jean Echenoz réserve quelques surprises et tournures inattendues, le tout est cependant vite agaçant. C’est surtout la perspective de l’auteur qui est « too much ». Tel un drone, Echenoz survole sa narration, s’y immisce de temps en temps et donne des commentaires superflus. Et puis, on devrait lui dire que la posture postmoderne d’utiliser une intrigue policière pour en fait raconter totalement autre chose, c’est bien, mais ça commence à lasser.


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.