Viva Cristina, viva Luísa !

1319kulturtippsCristinaBranco1319kulturtippsLuisaVieira(lm) – Comment amener de nouveaux publics à la Philharmonie, comment les intéresser à la musique classique ? Par exemple, comme vendredi dernier, en invitant la célèbre fadista Cristina Branco à se produire dans le cadre d’une soirée consacrée à des compositions portugaises. Mais pourquoi mettre en première partie du concert une œuvre orchestrale des années 1970 longue et difficile d’écoute ? Et quelle idée de positionner Cristina Branco au milieu de l’orchestre, le piano barrant la vue à une partie de la salle ? Après ces critiques, un grand merci aussi à la Philharmonie : elle nous a fait découvrir, en après-concert, le jazz et world de l’Inuk Trio élargi. Et surtout de la phénoménale chanteuse Luísa Vieira, dont on réentendra certainement parler.


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.