WORLD & VILLAGE MUSIC: Wataru Ohkuma

Cicala Muta, Japanese Street Music

Un CD consacré au groupe de musiques de rue du clarinettiste Wataru Ohkuma: "Cicala Muta, Japanese Street Music", une véritable merveille de la musique multikulti.

East goes global

L’Asie: continent des musiques sacrées et souvent impénétrables. L’ouverture aux oreilles occidentales se révèle difficile, hétérogène, mais souvent passionnante.

Parler des musiques contemporaines jouées à l’est de l’Inde relève du pur stakhanovisme. D’abord la géographie est tout aussi vaste que la sociologie est hétérogène. Ensuite, il s’avère très difficile de suivre cette actualité discographique, faute de compacts disponibles sur le marché européen.

Nous nous limiterons donc à certaines tendances modernisantes, surtout en Inde (resp. en Angleterre) et au Japon. Il est souvent difficile de tracer la ligne entre des adaptations faciles de pop ou de rock anglo-saxon aux langues asiatiques et les courants authentiques utilisant le pop pour moderniser sa monture. Ainsi, la jeunesse dorée au Japon ou dans les pays tigres du sud-est asiatique suit docilement la mondialisation culturelle en chérissant des groupes et interprètes locaux imitateurs de rock universel.

Toutefois, un peu partout, des voies authentiques sont entamées. En Indonésie, par exemple, des disques de certaines chanteuses innovatrices sont aisément accessibles à nos oreilles et distribués en Europe: Idjah Hadidjah, Detty Kurnia, Elvy Sukaesih ou le groupe pop féminin Nasida Ria, sont quelques noms à retenir.

Multikulti expérimental

Le Japon est également un terrain propice aux expérimentations. Le style le plus connu est celui issu de la base américaine d’Okinawa, où les interprètes locaux ont habilement intégré des éléments occidentaux sans pour autant fausser les racines locales. La figure de proue est le joueur de sanshin Shoukichi Kina et son groupe „Champlose“, mais ces derniers temps des groupes féminins sont à la pointe de l’évolution, comme le quatuor d’Uchina Pop „Nenes“. La compilation „The music of Japan“ (Rough Guide/World Music Network) montre l’éventail vertigineux de styles musicaux au Japon. Le label „Tropical Music“ a pour sa part sorti un disque fabuleux „Cicala Muta, Japanese Street Music“, consacré au groupe de musiques de rue du clarinettiste Wataru Ohkuma: une véritable merveille de la musique multikulti.

Un chapitre à part est bien sûr la musique créée par la deuxième génération d’immigrants indiens en Grande-Bretagne. C’est d’ailleurs cette musique, appelée au début „Indipop“, puis „bhangra“ et maintenant „asian beat“, qui est actuellement très en vogue sur le continent européen. Le tout a commencé dans les années 70 quand le chanteur charmeur Channi et son groupe légendaire Alaap ont radicalement modernisé le bhangra traditionnel pour en faire une musique de dance teintée d’éléments rock. Dans la foulée, une multitude de groupes sont apparus, des labels indépendants se sont créés, comme „Outcaste“ ou „Nation“. A l’heure actuelle, les interprètes indo-britanniques ont repris les raines de l’avant-garde du pop globalisé. Citons le génie électronique Talvin Singh, l’innovateur transculturel Nitin Sawhney, le „Bhangra psychedelic funk“ de „Recycler“, le pop séduisant de „Fun Da Mental“ ou les mix dynamiques de „TJ Rehmi“ ou „DJ Cheb i Sabbah“, sans oublier les incontournables „Asian Dub Foundation“
et „Joi“.

Mentionnons toutefois que la modernisation peut également se faire sans recours à l’ingéniérie occidentale. Ainsi, le mythique joueur de cithare Ravi Shankar, peut déjà se prévaloir d’une succession assurée en la personne de sa fille Anouschka Shankar qui réussit habilement à poursuivre la tradition familiale classique, tout en y intégrant une actualité étonnante.

En septembre et octobre le programme Malinyé sur Radio ARA (dimanche 11:30-13h) présente une série d’émissions thématiques de musiques de tous les continents. La série continue ce dimanche 9 septembre avec le programme „East goes global“ où l’on entendra notamment les interprètes présenté-e-s ci-dessus. Les références discographiques se trouvent sur internet: www.ara.lu


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.